skip to content
Date
07 nov. 2005
Tags
Actu CIO , Durabilité et héritage

Conférence mondiale sur le sport et l’environnement : Jour J – 3


A trois jours de l’ouverture de la 6e Conférence mondiale sport et environnement, www.olympic.org s'est entretenu avec le président de la Commission sport et environnement du CIO, Pál Schmitt.
 
Qu’attendez-vous de la conférence de Nairobi ?
C’est un événement régulier mais très important inscrit au calendrier du monde du sport et de l’environnement. C’est une bonne occasion de réunir les trois composantes du Mouvement olympique – le Comité International Olympique, les Fédérations Internationales et les Comités Nationaux Olympiques, d’échanger des vues sur ce qui a été fait jusqu’ici dans le domaine du sport et de l’environnement et de planifier l’avenir. C’est aussi une bonne occasion pour les comités d’organisation des Jeux Olympiques d’expliquer leurs plans à cet égard. Lorsque vous accueillez les Jeux Olympiques, une des principales priorités doit être la protection de l’environnement.
 
Le monde subit aujourd’hui de trop fréquentes catastrophes naturelles comme l’ont montré le tsunami l’année dernière, ainsi que l’ouragan Katrina et les inondations en Europe. Le sport peut-il contribuer à sensibiliser les gouvernements et les gens à changer leurs comportements ?
Le sport n’est pas tellement une activité qui nuit à la nature, mais notre message peut toucher des millions de jeunes et le grand public. Ainsi, il devient plus facile d’attirer leur attention sur la beauté de la nature et nous pouvons les éduquer et les sensibiliser aux dangers de la dégradation de l’environnement. L’"écologisation" des Jeux est un vrai message.
 
L’organisation d’un événement de grande envergure comme les Jeux Olympiques est-elle compatible avec une politique sérieuse en matière de développement durable ?
Un événement comme les Jeux Olympiques est une excellente occasion de montrer l’exemple. L’Agenda 21 du Mouvement olympique est un document essentiel à cet égard. "Durabilité" était un mot nouveau pour moi lorsque je suis devenu président de la commission. J’ai moi aussi dû apprendre le message. L’humanité a l’obligation morale et éthique de prendre de la nature uniquement ce qui est nécessaire à la génération actuelle afin que la suivante puisse également profiter des mêmes ressources.
 
Votre exemple préféré d’application réussie de la politique du CIO en matière de développement durable ?
Le processus d’organisation d’événements de grande envergure englobe la planification, la construction, la gestion et l’entretien des installations sportives. Un contrôle "vert" a été mis en place pour chaque phase. Certaines manifestations sportives attirent des centaines de milliers de visiteurs qui peuvent laisser des tonnes de déchets derrière eux. Éduquer ces visiteurs conduit à des résultats. Cela a été chaque fois appliqué aux Jeux Olympiques. Les comités d’organisation laissent derrière eux un héritage environnemental que les villes et les pays n’auraient pas laissé ou auraient mis longtemps à laisser s’il n’y avait pas eu les Jeux.
 
Quelles sont les prochaines mesures que le CIO doit prendre pour réussir dans ce domaine ?
Cette conférence ne porte pas seulement sur la protection de la nature et le développement durable; elle montre également combien il est essentiel pour l’environnement de maintenir la paix. Il s’agit là d’un élément nouveau dans nos conférences. Il a été dit à maintes reprises que si par malheur il devait y avoir un jour une troisième guerre mondiale, ce serait pour la possession d’eau potable et de sources d’énergie et autres ressources naturelles. Sans la paix, il n’y a aucune raison de protéger la nature.
Conférence mondiale du CIO sur le sport et l'environnement à Nairobi
 
 
Promotion du développement durable
back to top