skip to content
Date
06 juin 2001
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA THÉRAPIE GÉNIQUE


Lausanne, le 6 juin 2001 - Le groupe de travail sur la thérapie génique, réuni à l’initiative de la commission médicale du Comité International Olympique (CIO), a publié ses conclusions à l’issue d’une journée de débats constructifs sur le thème « La thérapie génique et son impact futur sur le sport ».

Ce groupe de travail, placé sous la conduite du Prince Alexandre de Merode, président de la commission médicale du CIO, a rassemblé des experts internationaux en génétique, parmi lesquels le professeur Stylianos Antonarakis, directeur de la division de médecine génétique de la Faculté de médecine de l’Université et des Hôpitaux de Genève, le professeur Theodore Friedmann, directeur du programme de thérapie génique humaine au Centre de thérapie génique de l’Université de Californie – San Diego (UCSD), le professeur Inder Verma, ancien président de l’Association américaine de thérapie génique, le Dr Douglas Jolly, président-directeur général de BioMedica Inc., le professeur Olivier Danos, vice-président de l’Association européenne de thérapie génique, et le professeur Arthur Caplan, directeur du Centre de bioéthique et professeur à l’Université de Pennsylvanie. Le Dr Patrick Schamasch, directeur de la commission médicale du CIO, a également assisté aux travaux, coordonnés par Edward Baetge de Modex Therapeutics, Suisse.

L’objectif de cette réunion était de définir la thérapie génique et d’évaluer son impact potentiel sur le sport aussi bien du point de vue scientifique qu’éthique. Les conclusions sont les suivantes :

Définition
La thérapie génique est le transfert de matériel génétique dans les cellules somatiques humaines pour le traitement ou la prévention des maladies et affections.

Déclaration
La thérapie génique donne de grands espoirs à tous les individus, y compris aux athlètes qui pratiquent des sports olympiques.

Nous encourageons le développement et l’application de la thérapie génique en vue de prévenir et de traiter les maladies.

Cependant, conscients du fait qu’une mauvaise utilisation de la thérapie génique est possible, nous allons établir des procédures et des méthodes de contrôle perfectionnées en vue d’identifier les athlètes qui pourraient recourir de manière abusive à cette technologie.

Il faudra, pour ce faire, investir dans des méthodes de détection modernes, dont la détection antigénique, les puces génétiques et l’analyse protéomique qui sont maintenant disponibles.

Nous sommes certains de pouvoir surveiller les abus et mettre en place les procédures de contrôle requises en utilisant des méthodes acceptables sur le plan éthique.

Nous invitons d’autres organisations sportives, médicales et scientifiques à souscrire à notre position.

Pour de plus amples informations sur le sujet, veuillez contacter le Dr Schamasch, Tel : (41.21) 621 6111.



back to top