skip to content
Date
26 févr. 2007
Tags
Actu CIO , Médicale et scientifique

Conclusions du groupe d’experts concernant les blessures musculo-squelettiques


Lors d’une réunion de trois jours organisée avec le soutien de la commission médicale du CIO, les manières de réduire le fardeau que représentent les blessures musculo-squelettiques ont été examinées par un groupe d’experts composé du membre du CIO et président de la commission médicale du CIO, le professeur Arne Ljungqvist, ainsi que de cliniciens et de scientifiques. Ces blessures peuvent menacer la carrière des athlètes d’élite et touchent de nombreuses personnes physiquement actives. Elles sont également une des causes de bon nombre d’autres blessures découlant de microtraumatismes répétés liés au travail. Le but de la réunion était d’examiner les connaissances actuelles et de faire des recommandations quant aux recherches futures.




Dans une déclaration de consensus visant à explorer de nouvelles approches pour prévenir et traiter les blessures musculo-squelettiques, le groupe est parvenu aux conclusions suivantes : 



PRINCIPALES CONCLUSIONS :
  • Les modifications qui surviennent dans un tendon durant l’entraînement et la compétition (charges) sont complexes et mal comprises.
  • L’interaction entre l’athlète et l’environnement mécanique auquel il est exposé déterminera si le tendon s’adaptera ou sera endommagé.
  • La cause exacte de la transition entre l’adaptation normale et la blessure n’est pas encore bien claire et nécessite donc des recherches plus poussées.
  • Une collaboration plus étroite est encouragée entre les cliniciens et les scientifiques.
AUTRES RECHERCHES :
Les recherches ont commencé à se concentrer sur l’utilisation d’approches biologiques, telles que les facteurs de croissance et les cellules souches, dans le traitement des blessures musculo-squelettiques. L’application de nouvelles thérapies biologiques reposant sur l’administration de facteurs de croissance et la manipulation de cellules souches adultes nécessitera tout d’abord une meilleure compréhension des réseaux régulateurs génétiques affectés par ces agents.  






Des techniques ultramodernes telles que la génomique et la protéomique pourraient bien être utilisées à l’avenir pour identifier les risques de développer ce type de blessures, en vue de leur prévention et traitement. Le CIO dispose à présent de conseillers scientifiques de haut niveau pour suivre les progrès accomplis dans ce domaine, progrès qui seront diffusés en temps utile sur le site web de la commission médicale du CIO.





  La commission médicale du CIO
back to top