skip to content
Date
31 août 2000
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’AMA - L’AMA SIGNE LES ACCORDS AVEC TOUTES LES FEDERATIONS INTERNATIONALES OLYMPIQUES DE SPORTS D’ETE ; ELLE SE MET EN QUETE D’UN SIEGE PERMANENT


Lausanne, le 31 août 2000 - Les CNO et les ministres des Sports ont jusqu’au 23 octobre pour soumettre leurs offres en vue d’accueillir le siège de l’AMA -

L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) a annoncé aujourd’hui à Lausanne que les vingt-huit Fédérations Internationales olympiques de sports d’été (FI) ont accepté de participer à son programme de contrôles hors compétition inopinés. L’AMA a également fait part du lancement du processus de sélection visant à lui trouver un siège permanent.

Conformément à la procédure de sélection du site déterminée au début de l’année, l’AMA a lancé le 29 août aux CNO et aux ministres des Sports des pays respectifs l’appel d’offres pour l’accueil de son siège. Elle a fixé le 23 octobre comme date limite pour le renvoi des dossiers afin qu’elle puisse sélectionner le site à temps pour y démarrer ses activités en janvier 2002. D’ici là, l’AMA continuera de travailler dans ses bureaux temporaires à Lausanne.

L’AMA a conclu la semaine dernière des accords avec les deux dernières FI qui n’avaient pas encore signé, la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG) et la Fédération Internationale de Volleyball (FIVB), achevant ainsi la phase initiale de son programme de contrôles de dopage. L’AMA effectue à présent des contrôles de dopage dans les vingt-huit sports olympiques d’été avant l’ouverture des Jeux de 2000 à Sydney.

L’AMA prévoit de réaliser plus de 2 000 contrôles avant ces Jeux.

Applaudissant les FI, le président de l’AMA, Richard W. Pound, a déclaré : “Il convient de féliciter les Fédérations Internationales olympiques de sports d’été d’avoir fait le nécessaire en si peu de temps afin de permettre la mise en oeuvre d’un programme de contrôles externe supplémentaire. Elles l’ont toutes fait, en dépit des difficultés que représentait la modification de leur propre règlement, pour s’engager davantage dans la lutte contre le dopage et soutenir les athlètes propres dans leurs sports."

“L’AMA et les FI d’été ont jeté des bases solides en vue d’une lutte intensifiée contre le dopage dans le sport. La coopération continue entre le Mouvement olympique et les autorités publiques sera une force formidable pour défendre l’athlète propre.”

L’AMA mène à bien son programme de contrôles de dopage en coopération avec les FI qui y ont souscrit et les athlètes pratiquant les sports régis par ces dernières. L’agence a chargé le Consortium pour un sport sans drogue (DFSC) de la réalisation de ces tests, qui sont effectués conformément aux normes internationales de contrôle du dopage et à la réglementation antidopage de chaque FI.

Le DFSC est composé de trois agences nationales de lutte contre le dopage : l’Agence australienne de lutte contre le dopage (ASDA), le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) et la Confédération norvégienne des sports (NIF). Afin de posséder ce rayon d’action mondial nécessaire à la collecte des échantillons, le DFSC s’est associé à IDTM, la société chargée des contrôles de dopage et de leur gestion au niveau international.





back to top