skip to content

Communiqué concernant l'enquête sur la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF)

Drapeau Olympique IOC
Le CIO a reçu le rapport de M. Richard McLaren et l'étudie très attentivement. Son contenu est très préoccupant.

Nous avons relevé que M. McLaren avait apprécié l'entière coopération du CIO dans cette enquête qui a été commandée par la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) elle-même. Comme l'admet le rapport, le CIO avait demandé à l'IWF, au cours des trois dernières années, d'adapter son programme antidopage. Le CIO avait alors déjà réduit considérablement le quota d'athlètes en haltérophilie pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et n'avait admis que provisoirement l'haltérophilie au programme des Jeux Olympiques de Paris 2024 sous réserve des réformes en cours de la culture et des programmes antidopage dans ce sport.

Peu après les allégations portées dans les médias à l'encontre du président de l'IWF de l'époque, Tamás Aján, le chief officer éthique et conformité du CIO a ouvert une enquête. Le 3 mars 2020, M. Aján a démissionné de son poste de membre honoraire du CIO, qu'il occupait en raison de ses longues années de présidence de l'IWF.

Au vu des conclusions de ce rapport, le CIO continuera à soutenir les efforts de l'IWF et sa présidente intérimaire pour réformer fondamentalement sa gouvernance et sa gestion. En outre, le CIO prendra contact avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) pour déterminer s'il existe des cas de dopage concernant les Jeux Olympiques, et assurera le suivi en conséquence

back to top En