skip to content

Comment Paris, Los Angeles et le CIO ont concocté une solution triplement gagnante

L’attribution simultanée des Jeux Olympiques de 2024 et de 2028 serait une « occasion en or » pour le CIO, pour Paris et pour Los Angeles, car il garantirait des bénéfices pour les deux villes et la stabilité des Jeux Olympiques pour une durée de 11 ans.

Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, l’a souligné de belle manière lors de la dernière Session du CIO, en juillet à Lausanne : « Dans toute l’histoire olympique, la médaille d’or n’a été partagée qu’à 37 reprises », a-t-il déclaré alors que Los Angeles et Paris entamaient une discussion cordiale avec le CIO pour savoir laquelle des deux devait « sortir en premier » pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2024 et de 2028. « Aujourd’hui, c’est peut-être la 38e. C’est une occasion en or, l’une de celles qu’il ne faut pas prendre à la légère. »

Anne Hidalgo, son homologue parisienne, lui a emboîté le pas : « Je suis pleinement résolue avec l’équipe de Paris à mettre toute mon énergie, notre créativité et ma détermination pour parvenir à un accord afin que Paris puisse vivre à nouveau cette aventure olympique qu’elle attend depuis 100 ans », a déclaré le maire de Paris à Lausanne.

Peu après la Session, les deux villes et le CIO se sont mis d’accord pour que Paris soit candidate à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024 et Los Angeles à celle de l’édition de 2028, un scénario triplement gagnant pour les deux villes et pour le CIO, en ce qui concerne l’avenir du Mouvement olympique.

Le fait d’avoir deux candidatures vraiment enthousiastes et avec la volonté de promouvoir aussi superbement les Jeux Olympiques et l’esprit olympique constitue une occasion en or. Thomas Bach Président du CIO
« Le fait d’avoir deux candidatures vraiment enthousiastes et avec la volonté de promouvoir aussi superbement les Jeux Olympiques et l’esprit olympique constitue une occasion en or », a déclaré le Président du CIO, Thomas Bach, en juillet. « En outre, garantir la stabilité des Jeux Olympiques pendant 11 ans, c’est quelque chose d’extraordinaire. »

Les deux candidatures ont été fascinantes, que cela soit dans leurs similitudes comme dans leurs différences. Toutes deux ont adhéré à l’Agenda olympique 2020, notamment dans l’utilisation qu’elles prévoient de faire d’un nombre sans précédent de sites existants et temporaires.

« Cela permettra de réduire considérablement les coûts de l’organisation des Jeux Olympiques, rendant ainsi l’événement plus durable et plus viable », a indiqué Thomas Bach.

Getty Images

Le fait de connaître l’identité des deux villes hôtes si longtemps à l’avance présente des opportunités uniques.

« C’est aussi une formidable occasion pour les deux villes de coopérer, a ajouté le Président du CIO. Le transfert des connaissances pourrait donc commencer dès le premier jour, et elles pourraient développer conjointement des solutions clés en main. Cette double attribution des Jeux présente un grand potentiel. »

Lors de la dernière Session du CIO à Lausanne, les membres ont approuvé la proposition de conclure un accord tripartite avec LA et Paris pour une élection simultanée. L’attribution des Jeux aux deux villes sera décidée par la Session du CIO qui se déroulera ce mois-ci à Lima.

back to top En