skip to content
Date
04 oct. 2009
Tags
Actu CIO ,

Combattre l'inactivité, protéger l'autonomie du sport


Les principaux intervenants du deuxième jour du XIIIe Congrès olympique ont appelé à une intensification de la promotion de l'activité physique au niveau mondial et ont mis en garde contre les "attaques très directes et brutales" faites à l'autonomie du sport.

Des chiffres alarmants

Dans un discours portant sur le thème "Olympisme et jeunesse", le président du Timor Leste, José Ramos Horta a qualifié l'inactivité de menace grandissante et sérieuse planant sur la santé mondiale. Prix Nobel de la paix, il a cité les chiffres suivants de l'Organisation mondiale de la santé : près de 17 % de la population mondiale ne pratique aucune activité physique et 41 % de la population mondiale ne fait pas assez d’activité physique pour en tirer des bienfaits pour la santé.
Selon lui, le problème risque de "devenir aussi urgent et critique" que le réchauffement climatique et la pauvreté.

Et de poursuivre : "Au niveau national, le sport doit être obligatoire dans les écoles. Avec une urbanisation en hausse, les gouvernements nationaux doivent employer tous leurs efforts à inclure la construction d'installations et aires de loisirs dans les plans de développement et d'aménagement urbains de leurs villes. Sur le plan international, les pays doivent s'unir, comme ils l'ont fait pour les questions climatiques ou plus récemment pour le désarmement nucléaire, afin de promouvoir efficacement l'activité physique."

Menaces constantes 

L'appel à la protection de l'autonomie du sport a été lancé par un orateur principal dans le cadre du thème sur "la structure du Mouvement olympique". Thomas Bach, vice-président du CIO et président du Comité National Olympique (CNO) allemand a en effet déclaré que les organisations sportives doivent constamment faire face à des menaces planant sur leur autonomie.
S'adressant aux délégués du Congrès, il a indiqué : "Ces attaques revêtent des formes très diverses. Au cours de ce Congrès, vous entendrez parler de tentatives de gouvernements pour empêcher des élections, nommer des présidents au sein même d'organisations sportives et manipuler des scrutins. Plusieurs d'entre vous ici présents ont même souffert personnellement, jusque dans leur famille. Vous méritez un respect et une gratitude immenses pour votre engagement en faveur de l'autonomie et des valeurs du sport."

Thomas Bach a lui-même vécu cette ingérence politique dans le sport. Champion olympique d'escrime aux Jeux de 1976 à Montréal, il n'a pas pu participer à l'édition suivante des Jeux quatre ans plus tard en raison du boycott partiel des Jeux Olympiques de 1980 à Moscou.
Pour lui, le sport mérite son autonomie du fait de son rôle unique dans la société.

Véritablement planétaire 

Ainsi qu'il l'a déclaré : "Le sport est l'unique secteur social ayant vraiment réalisé ce que la philosophie politique appelle « la loi globale » et ce que la philosophie morale désigne elle par « l'éthique globale ». Ses règles, basées sur le principe du fair-play, s'appliquent à tous les athlètes à travers le monde. Seule une structure sportive autonome peut mettre en place ces règles qu'elle a elle-même créées. Ces règles contribuent à garantir des compétitions justes et à promouvoir la compétitivité des athlètes et des fédérations. C'est la distinction fondamentale entre une organisation sportive et une entreprise."

Opter pour la technologie 

Abordant un autre sujet lié aux jeunes, José Ramos Horta a indiqué que les nouvelles technologies peuvent être utilisées pour encourager l'activité physique.
"Opter pour un mode de vie sain ne doit pas être un choix difficile. Il doit être un élément à part entière de nos vies quotidiennes et nous avons une responsabilité envers nos enfants : celle de les aider à faire ce choix." Et d'ajouter : "Si nous voulons que nos enfants soient en bonne santé et qu'ils continuent à bouger, il est temps de les rencontrer sur leur propre terrain… Nous ne devons pas avoir peur d'avoir recours aux moyens que nous offrent les nouvelles technologies."
La révolution numérique, ainsi que sa signification pour l'ensemble de la société et le domaine du sport en particulier, est le dernier thème du Congrès olympique et un point séparé de l'ordre du jour des discussions de demain.

Cliquez ici pour lire le discours de Thomas Bach dans son intégralité

Cliquez ici pour lire le discours de José Ramos Horta dans son intégralité

Vidéo : découvrez les discours des séances plénières


 

 

Tags Actu CIO ,
back to top