skip to content
Date
28 août 2000
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

CINQ VILLES EN LICE POUR ORGANISER LES JEUX OLYMPIQUES DE 2008


Lausanne, le 28 août 2000 - La décision marque la mise en oeuvre des réformes du CIO -

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a accepté aujourd’hui à Lausanne les villes suivantes comme candidates à l’organisation des Jeux de la XXIXe Olympiade en 2008 : Beijing, Istanbul, Osaka, Paris et Toronto. Dix villes, présentées par leur Comité National Olympique (CNO), avaient demandé à être candidates : Bangkok, Beijing, Le Caire, La Havane, Istanbul, Kuala Lumpur, Osaka, Paris, Séville et Toronto. La ville hôte sera élue lors de la Session du CIO qui se tiendra du 15 au 17 juillet 2001.

C’est la première fois que le CIO examine les capacités organisationnelles des villes intéressées par l’organisation des Jeux Olympiques avant de les autoriser à poser leur candidature. En acceptant les candidates, la commission exécutive a conclu la phase d’acceptation des candidatures pour 2008, instituée par les réformes du CIO et désormais requise par le paragraphe 2 du texte d’application pour la Règle 37 de la Charte Olympique.

Un rapport d’analyse a été réalisé par un groupe de travail composé de spécialistes externes dans les principaux domaines de l’organisation des Jeux, de membres de l’administration du CIO qui coordonnent les aspects des Jeux, de représentants des athlètes, des CNO et des Fédérations Internationales, ainsi que de précédents comités d’organisation des Jeux Olympiques (COJO).

Le groupe de travail a attribué à quatre villes – Beijing, Osaka, Paris et Toronto – une note globale supérieure à la valeur de référence. La commission exécutive a entériné la conclusion du groupe de travail d’accepter comme candidates les quatre villes ci-dessus et a décidé d’ajouter Istanbul à la liste.

Le groupe de travail a examiné minutieusement les données sur les villes – comprenant les réponses que les villes ont données au questionnaire qui leur était adressé, les rapports préparés par des spécialistes du groupe et des études externes commandées par le CIO – par rapport à une série de critères qui reflètent les thèmes abordés dans le questionnaire :

Soutien du gouvernement et opinion publique
Infrastructure générale, y compris les télécommunications
Infrastructure sportive
Village olympique
Environnement : conditions et impact
Hébergement
Transports
Sécurité et stabilité politique
Expérience passée en matière d’organisation d’événements sportifs
Sécurité financière pour les Jeux
Concept général des Jeux

La phase d’acceptation des candidatures a été élaborée à la suite des réformes du CIO votées en décembre 1999, qui exigeaient la mise en place d’une nouvelle procédure d’élection de la ville hôte. Cette nouvelle procédure a été mise au point par l’administration du CIO et ratifiée par la commission exécutive en février 2000. Dans le cadre de cette nouvelle procédure, la phase d’acceptation des candidatures a été conçue afin de permettre au CIO d’étudier les capacités organisationnelles des villes à accueillir les Jeux Olympiques. Cet examen initial garantit que les villes qui accèdent à l’étape suivante du processus sont à la fois suffisamment prêtes à accueillir les Jeux et aptes à se conformer aux règles du CIO concernant l’organisation de cette manifestation. Les villes qui n’accèdent pas à la deuxième phase évitent les dépenses afférentes à la phase de candidature.

Parmi les autres innovations apportées à la procédure d’élection de la ville hôte, découlant des réformes du CIO, citons les pouvoirs accrus conférés à la commission exécutive du CIO pour décider quelles villes candidates se présenteront devant la Session pour l’élection, la plus grande responsabilité des CNO concernés pendant toute la durée de la candidature, l’application du Code d’éthique du CIO et la suppression des cadeaux et des visites des membres aux villes candidates.

Une fois signé l’accord en vertu duquel elles se conformeront à la procédure de candidature et au Code d’éthique du CIO, les villes candidates entreront dans la phase de candidature sur de nouvelles bases. Aucun des classements de la procédure d’acceptation des candidatures ne sera repris dans la phase de candidature.

La commission exécutive a exprimé sa gratitude à toutes les villes requérantes et à leur CNO. Elles doivent toutes être félicitées pour le travail qu’elles ont accompli. La commission exécutive est consciente du fait que les villes qui n’ont pas été retenues seront déçues. Toutefois, ces villes doivent savoir que les efforts qu’elles ont consentis lors de cette phase d’acceptation des candidatures leur permettront d’acquérir des bases plus solides sur lesquelles s’appuyer pour l’organisation de futures grandes manifestations sportives régionales et mondiales, voire, ultérieurement, des Jeux Olympiques.

La commission exécutive du CIO a également remercié le groupe de travail chargé d’analyser les informations concernant les villes re
back to top