skip to content
Date
07 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Bobsleigh , Belgique , Actu CIO

Cinq Jeux et enfin de l'argent en bobsleigh pour l'éclectique vétéran Houben

La Belgique a décroché l’argent en bob à 4 avec un équipage comprenant notamment un sportif remarquablement doué, Max Houben.


Houben est né au XIXe siècle, et à l’approche de ses 50 ans, il peut déjà se retourner sur une vie qu’il a menée tambour battant. À Saint Moritz, il participe à ses cinquièmes Jeux Olympiques, hiver et été confondus, mais il n’a encore jamais été médaillé.

L’itinéraire sportif d’Houben débute quelque trente ans plus tôt. En 1920, il devient champion de Belgique d’athlétisme sur 100 m, ce qui lui vaut de représenter son pays aux Jeux d’Anvers de 1920. Il est éliminé au deuxième tour du 200 m, cinquième et dernier de sa série, ce qui est tout à fait insuffisant pour étancher sa soif de compétition.

Houben joue aussi au football en première division belge et il fait partie de l’effectif de l’équipe qui remporte le titre en 1933. Il a alors 34 ans. Il pratique également le tennis et dispute des courses de moto, mais il ne trouve véritablement ses marques qu’en découvrant le bobsleigh.

En 1928, il termine sixième en bob à 4 masculin, et devient du même coup le premier Belge à participer à la fois aux Jeux d’été et d’hiver. Quatre ans plus tard, il prend la neuvième place en bob à 2, résultat qu’il réitère aux Jeux de 1936 tout en obtenant une impressionnante cinquième place en bob à 4. Houben termine dans le groupe de tête, mais le podium n’est cependant pas encore à portée de carres.

La Seconde Guerre mondiale survient sur ces entrefaites, si bien qu’Houben doit attendre d’approcher de la cinquantaine pour renouer avec la compétition. D’autres se seraient retirés, mais lui replonge dans le grand bain avec beaucoup de détermination. Aux Championnats du monde de 1947, il signe un retour sensationnel en prenant la troisième place en bob à 2 et la deuxième en bob à 4.

À Saint Moritz, Houben entame sa campagne vers cette médaille qu’il attend depuis si longtemps par l’épreuve du bob à 2. Il finit au pied du podium, même si la médaille de bronze est distante de plus de deux secondes. C’est sa meilleure performance olympique, mais la médaille tant convoitée n’est toujours pas au rendez-vous.

Vient alors le bob à 4 dont le plateau s’avère beaucoup plus relevé. Après trois manches, les États-Unis 2 sont en tête, mais la bataille pour l’argent et pour le bronze est très serrée : 1"6 seulement sépare la Norvège 1, deuxième, de l’Italie 1, huitième. Houben et ses coéquipiers gardent toutefois la tête froide et ils établissent le meilleur chrono de la dernière descente, plus d’une demi-seconde plus vite que les autres. L’argent devient donc leur propriété.

back to top