skip to content

Cinq ans après : que sont devenues les vedettes de Lillehammer 2016 ?

Date
12 févr. 2021
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Lillehammer 2016
Au moment de célébrer le cinquième anniversaire des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver (JOJ) de 2016 à Lillehammer, olympic.org se penche sur la carrière de certaines vedettes des Jeux qui avaient enthousiasmé le public dans la ville hôte norvégienne.


Chloe Kim

Le succès colle à la peau de la snowboardeuse américaine Chloe Kim depuis son émergence tonitruante sur la scène internationale à 14 ans, à l’occasion des X Games d’hiver 2015 où elle est devenue la plus jeune médaillée d’or de l’histoire de cette compétition en remportant le superpipe au détriment de la légendaire Kelly Clark. Elle a ensuite décroché l’or en halfpipe et en slopestyle aux JOJ d’hiver de 2016 à Lillehammer puis une nouvelle fois l’or aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang en réalisant un deuxième run quasi parfait sanctionné d’un incroyable total de 98,25 points. Elle a continué à dominer les X Games, elle qui vient de gagner sa sixième médaille d’or après une pause consacrée à ses études à Princeton (États-Unis). Elle entend bien défendre son titre en halfpipe à Beijing l’hiver prochain pour ancrer son statut de plus grande snowboardeuse de tous les temps.

 
Mathilde Gremaud

Depuis Lillehammer 2016 où elle a terminé septième en slopestyle, la skieuse acrobatique suisse Mathilde Gremaud s’est fait un nom comme une des meilleures spécialistes en big air au monde. À 21 ans, elle vient de remporter son troisième titre des X Games dans la discipline et a également décroché à plusieurs reprises la victoire sur le circuit de Coupe du monde de la FIS. Deux ans tout juste après avoir concouru à Lillehammer, elle a gagné la médaille d’argent en slopestyle aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang.  Avec le big air au programme de Beijing 2022, elle pourrait bien ajouter cette médaille à son palmarès l’année prochaine.

Lillehammer 2016 Getty Images
Madeleine Egle

La lugeuse autrichienne Madeleine Egle n’a pas quitté sa place au niveau de l’élite depuis sa médaille de bronze aux JOJ de Lillehammer. À 22 ans, en équipe avec ses compatriotes David Gleirscher, Peter Penz et Georg Fischler, elle a remporté le bronze du relais par équipes mixte aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang avant de retourner à Lillehammer en 2020 pour y décrocher, avec ses partenaires David Gleirscher, Thomas Steu et Lorenz Koller, l’or du relais par équipes mixte aux Championnats d’Europe. Au vu de la victoire remportée par ce même quatuor aux Championnats du monde 2021, Madeleine Egle pourrait être une sérieuse prétendante au titre olympique à Beijing l’année prochaine.

Lillehammer 2016 OIS
Oliver Wahlstrom

Oliver Wahlstrom est devenu une vedette lors des matches d’ouverture du tournoi de hockey sur glace de Lillehammer 2016 en réussissant un triplé lors de la victoire des États-Unis face à la Norvège sur le score de 8-0 avant de rater les deux derniers matches pour cause de blessure alors que les Américains ravissaient l’or au Canada. Il continua à jouer un rôle décisif dans la victoire des États-Unis lors des Championnats du monde M18 en 2017 en marquant quatre buts en sept matches puis en faisant une nouvelle fois forte impression en 2018, lorsque les Américains finirent vice-champions : il marqua alors à sept reprises et réalisa deux assists lors du tournoi, ce qui lui valut d’être désigné dans l’équipe des All-stars. Suite à sa participation aux Championnats du monde juniors en 2019 où il aida l’équipe américaine à terminer une nouvelle fois deuxième, Oliver Wahlstrom signa avec l’équipe de NHL des Islanders de New York où il fit ses débuts cette même année. Après avoir été prêté au club suédois AIK, le jeune joueur de 20 ans joue de nouveau avec les Islanders. En janvier dernier, il a marqué son premier but en NHL lors du match perdu sur le score de 6-3 face à Washington Capitals.

Lillehammer 2016 Getty Images
Hwang Dae-heon

Hwang Dae-heon a prouvé qu’il avait le potentiel nécessaire pour rejoindre la dynastie impressionnante des patineurs de vitesse sur piste courte de la République de Corée lorsqu’il remporta la médaille d’or du 1 000m aux JOJ de 2016 à Lillehammer en faisant la démonstration de ses capacités tactiques qui lui permirent de dépasser le Chinois Ma Wei dans les derniers tours. À la fin de l’année, plus personne ne doutait de son potentiel à devenir une vedette en le voyant établir un nouveau record du monde (encore en place aujourd’hui) en terminant la même épreuve sur le temps de 1:20.875. Il a ensuite enchaîné avec la médaille d’argent du 500m aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang puis, juste un mois plus tard, a revêtu la couronne de champion du monde du 500m, titre qu’il a défendu avec succès en 2019.


Laura Nolte

La bobeuse allemande Laura Nolte peut se targuer de débuts impressionnants en 2021. La championne de monobob de Lillehammer 2016 a en effet remporté l’or de l’épreuve à deux femmes des Championnats d’Europe de l’IBSF qui se sont déroulés en janvier à Winterberg (Allemagne) puis, deux semaines plus tard, en réitérant l’exploit dans la même épreuve à l’occasion des Championnats du monde juniors de l’IBSF à St-Moritz (Suisse). Ensuite, début février elle décrocha le bronze lors des Mondiaux de l’IBSF à Altenberg (Allemagne) pour couronner une saison très réussie qui lui a également permis de récolter trois victoires en Coupe du monde.

OIS
Birk Ruud

Après avoir décroché l’or en slopestyle sur la neige norvégienne à l’occasion des JOJ d’hiver de 2016 à Lillehammer, le skieur acrobatique norvégien Birk Ruud se révèle être, cinq ans plus tard, une triple menace au niveau senior dans les épreuves de big air, slopestyle et halfpipe. Avec deux médailles d’or des X Games et un titre général de Coupe du monde en poche, Birk Ruud est certain de figurer parmi les favoris des Jeux Olympiques d’hiver de 2022 à Beijing.

IOC
Elizabet Tursynbayeva

Depuis sa médaille de bronze aux JOJ d’hiver de 2016 à Lillehammer, la patineuse artistique kazakhe Elizabet Tursynbayeva a accompli des progrès impressionnants sur le circuit senior, progrès qui ont culminé lorsqu’elle a écrit une nouvelle page de l’histoire de ce sport en réussissant un quadruple salchow aux Championnats du monde 2019, une première pour une femme en lice à une compétition senior. Cette performance en programme court l’a aidée à remporter l’argent, derrière la championne olympique Alina Zagitova. Avant de devenir une vedette lors de ces Mondiaux 2019, Elizabet Tursynbayeva avait en outre remporté la médaille d’argent du tournoi des Quatre Continents. Cependant, elle s’est tenue éloignée de la glace depuis sa deuxième place au Trophée de Shanghai 2019 ; blessée au bas du dos, elle a dû se retirer de la série du Grand Prix.


back to top En