skip to content
Chun Lee Kyung IOC / Kishimoto
Nagano 1998

Chun Lee-Kyung - Patinage de vitesse sur piste courte


Chun Lee-Kyung empoche un nouveau doublé sur piste courte.

Le patinage de vitesse sur piste course n’en est qu’à sa troisième apparition aux Jeux d’hiver de Nagano, mais il a déjà révélé quelques stars. La plus en vue est peut-être la Sud-Coréenne Chun Lee-Kyung. Cette dernière a remporté le 1 000 m en 1994 à Lillehammer, alors qu’elle n’avait que 18 ans. Elle figurait également dans les rangs du relais de son pays sacré au 3 000 m par équipes, si bien qu’encore adolescente, elle est déjà double championne olympique.

Quatre ans plus tard, elle a pris de l’âge et a gagné en expérience, mais elle n’a rien perdu de sa vitesse. À l’ouverture des Jeux, elle détient le record du monde du 1 000 m, mais va voir la Chinoise Yang Yang (A) améliorer sa performance en quarts de finale. Puis, en demi-finales, la Chinoise va la battre en tête-à-tête, préfigurant ainsi une ultime confrontation royale.

En finale, c’est Yang qui dirige les débats jusqu’aux derniers tours, visiblement prête à continuer sur sa lancée du tour précédent. Chun Lee-Kyung n’est cependant pas du genre à se laisser battre sans résister. À l’amorce du dernier tour, la Sud-Coréenne passe à l’offensive à la corde et, alors que les deux femmes sprintent vers l’arrivée, elle lance sa jambe droite pour passer la première devant le faisceau du chronomètre.

Chun Lee Kyung Getty

Et comme si cette déception ne suffisait pas, Yang se verra disqualifiée par la suite pour avoir essayé, semble-t-il, de bloquer la Sud-Coréenne avec son bras, offrant du même coup la médaille d’argent à sa compatriote Yang Yang (S).

Chun Lee-Kyung gagne ensuite une autre médaille d’or lors du relais, au cours duquel la République de Corée abaisse le record du monde en battant la Chine. Elle enlève aussi une médaille de bronze bizarre au 500 m, bien qu’elle n’ait pas participé à la finale. Deux des quatre finalistes chutent en effet après une collision, et comme ni l’une ni l’autre ne finissent la course, la Sud-Coréenne, victorieuse de la finale de consolation, se voit propulsée finalement sur le podium.

Chun Lee Kyung IOC / Kishimoto
back to top En