skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Chicken salad, roastbeef et melon…voici les figures du snowboard expliquées par le menu

Alors que le big air fait ses débuts aux Jeux Olympiques à PyeongChang 2018 avec la compétition féminine, il est grand temps de passer en revue les différentes figures proposées par les compétiteurs ainsi que le jargon souvent un peu obscur pour les non-initiés.

Qui veut du roast beef? Et un petit melon bien grabbé ? Si vous avez une petite faim en regardant évoluer les athlètes de snowboard halfpipe ou de slopestyle, ne soyez pas étonnés. Vous êtes simplement en train de vous familiariser avec le vocabulaire parfois un peu étrange du big air, une nouvelle épreuve qui fait son apparition cette année au programme des Jeux Olympiques d’hiver.

“Qu”est ce qu’une chicken salad (salade de poulet)?” Telle fut la question un peu saugrenue posée par un reporter à un des compétiteurs en train de décrire son run en détail à l’issue de la compétition de snowboard slopestyle.

L’athlète a alors expliqué que c’était une figure au cours de laquelle le rider passe une main entre ses jambes pour attraper l’arrière de sa planche avec une jambe en extension. C’est l'une des figures (ou tricks) qui a été réussie lors des épreuves organisées au parc de neige Phoenix, tout comme celles intitulées “roast beef”, “melon” ou “indy” – qui décrivent toutes des figures grabbées, c’est à dire des figures où l’athlète saisit sa planche d’une ou des deux mains. Les figures où le rider effectue un flip (un saut en rotation avant ou arrière) peuvent être qualifiées de “wildcat” ou de “tamedog”.

Snowboard Getty Images
Des racines urbaines

En fait, la plupart des figures que l’on rencontre en snowboard trouvent leur origine dans le skateboard et d’autres sports extrêmes.

Toutes les figures en rotation comme le “cork” (qui peut être réalisé de haut en bas ou de bas en haut) et le “stale fish” (poisson pas frais) - un grab sur l arrière de la planche, inventé et baptisé par la légende du skateboard Tony Hawk après un passage à la cantine d’un camp d’entraînement en Suède - sont toutes assorties d’un chiffre qui indique le nombre et le degré des rotations effectuées.

Tony Hawk est considéré généralement comme un des pionniers de sa discipline . Il a été le premier à poser un fabled 900 (c ‘est à dire une figure aérienne avec deux rotations et demie qui a été transposée du skateboard au snowboard puis à d’autres sports. “C’est aussi la nature rebelle des sports extrêmes qui expliquent ces appellations un peu exotiques ou surprenantes pour le commun des mortels raconte-t-il

“La règle de base est que si vous êtes le premier à faire une figure, vous pouvez lui donner le nom que vous voulez, ajoute Tony Hawk. Le skateboard a toujours été un peu irrévérencieux. C’est pour ça, qu’on a toujours trouvé des noms un peu dingues et plein de sous-entendus”.

L'un des tricks les plus populaires que l’on a pu voir au parc de neige Phoenix de Bokwang, c’est le “cab” un diminutif de “Caballerial”, un movement rotatif qui tire son nom de l’un des autres pionniers du snowboard, Steve Caballero.

“En skateboard c’est un no handed 360 quand tu rides le mur en arrière et que tu atterris en avant. Comme le snowboard est attaché aux pieds presque tous les mouvements en rotation arrière débutent avec un “Cab” explique Hawk.

Snowboard Getty Images
McTwists et Tomahawks

Le saut en avant avec une rotation et demie doublée d’un back flip avec réception arrière, autrement dit le “McTwist”, est aussi une figure qui a été transposée du skateboard au snowboard. Le premier à l’avoir effectuée est Mike McGill, une légende du snowboard. Elle fait désormais partie du lexique des deux disciplines.

Le célèbre rider américain Shaun White, triple médaillé d’or en snowboard halfpipe est celui qui a inventé le double McTwist qui intègre une rotation à 720 degrés. Il l’a effectué pour la première fois sur la route de sa deuxième médaille d’or obtenue à Vancouver en 2010.

White a également fait preuve de créativité à PyeongChang, en créant le “Double McTwist 1260”, au cours de son run victorieux en finale du halfpipe. Pas satisfait de cette appellation, il a décidé de renommer cette figure le “Tomahawk”, en souvenir de l’énorme steak qu’il avait englouti après sa récente victoire aux X Games à Aspen.


back to top En