skip to content
Date
12 mars 2002
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Cas de dopage : Audiences d'instruction les 15 et 16 mars


Aucune décision finale n'est attendue avant la semaine prochaine



LAUSANNE, Suisse (12 mars 2002) - Le Comité International Olympique (CIO) procédera à des auditions les 15 et 16 mars à Lausanne dans le cadre des enquêtes menées en relation avec deux échantillons prélevés lors des derniers jours des Jeux Olympiques d'hiver de 2002 qui contiennent des substances interdites : la méthamphétamine pour l'un et la nandrolone pour l'autre.




L'objectif de ces audiences est de constater les faits et de recommander à la commission exécutive les sanctions à imposer, le cas échéant. Celle-ci rendra les décisions finales sur ces cas à une date non encore déterminée.




Dans le cas où des délits de dopage sont établis, la commission exécutive du CIO rendra publics les faits ainsi que ses décisions à la fin de la procédure, après en avoir notifié les athlètes, les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et les Fédérations Internationales (FI) concernés.





Dans l'intervalle et conformément aux règles, le CIO ne fera aucun commentaire sur la procédure en cours.




Le CIO fournit d'ordinaire les installations de travail aux médias lors des réunions de sa commission exécutive. Veuillez prendre note toutefois que ces auditions étant des étapes transitoires d'une procédure confidentielle, les médias n'auront pas accès au hall et ne disposeront d'aucune installation de travail.




Procédure
La commission d'enquête, présidée par un membre de la commission juridique du CIO et composée de deux membres de la commission médicale du CIO, se réunira dans un premier temps pour déterminer si les athlètes en question ont enfreint les dispositions du Code antidopage du Mouvement olympique. Durant son audience, la commission d'enquête donnera la possibilité aux athlètes et à leurs représentants de présenter leur défense soit oralement soit par écrit. D'autres personnes, tels que le chef du laboratoire ou un représentant de la FI, pourront également être invités par le commission d'enquête à s'exprimer si celle-ci le juge nécessaire.





Après l'audience, la commission d'enquête formulera sa recommandation, qu'elle transmettra à la commission disciplinaire.




Sur la base de ce rapport, la commission disciplinaire, composée de cinq membres de la commission exécutive du CIO, tiendra alors sa propre audience afin de déterminer quelle sanction recommander à la commission exécutive réunie en séance plénière. Durant son audience, la commission disciplinaire donnera aux athlètes la possibilité de s'exprimer sur le rapport établi par la commission d'enquête.




La commission exécutive prendra ses décisions finales lors d'une réunion ultérieure ou par le biais d'un vote par correspondance.
back to top