skip to content

Buenos Aires 2018 : que sont-elles devenues ?

Date
29 oct. 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018
À l'heure où nous célébrons le deuxième anniversaire des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 à Buenos Aires,  olympic.org s'intéresse à ce que font aujourd'hui certaines de ces stars des Jeux alors qu'elles commencent à s'illustrer sur la scène senior.

Iga Świątek

Moins de deux ans après s'être octroyée la médaille d’or du double aux JOJ de 2018  à Buenos Aires aux côtés de la Slovène Kaja Juvan, Iga Świątek est entrée dans l'histoire en devenant la première joueuse de tennis polonaise à remporter le titre du Grand Chelem en simple lors de son éclatante victoire à Roland Garros en octobre dernier. L'athlète de 19 ans a offert une prestation magistrale en finale réussissant à battre par  6/4, 6/1, Sofia Kenin, la gagnante de l'Open d’Australie, ce qui a fait d'elle la plus jeune gagnante en simple de ce tournoi depuis Rafael Nadal en 2005 et la plus jeune championne du Roland Garros féminin en simple depuis Monica Seles en 1992. Iga Świątek, fille d'un rameur qui a concouru aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988, s'est hissée à la 17e place au classement mondial féminin après son triomphe retentissant sur le court de Roland Garros. Rares sont ceux qui oseraient douter de ses chances d'obtenir encore un meilleur rang après sa  rapide ascension qui l'a fait passer de médaillée d'or des JOJ à championne du Grand Chelem.

Buenos Aires 2018 OIS
Kristóf Milák

Depuis qu'il a raflé trois médailles d'or et une médaille d'argent aux JOJ de 2018  à Buenos Aires, le nageur hongrois Kristóf Milák a encore davantage éclaboussé de son talent la scène senior. Lors des Championnats du monde de la FINA de l'an dernier,  l'athlète de 19 ans a pulvérisé le record mondial obtenu il y a dix ans par Michael Phelps au 200 m papillon masculin, et s'est octroyé l'or avec la performance sensationnelle de 1:50.73 .  Ce record historique, soit  0,78 secondes de moins que le meilleur temps précédent de 1:51.51, réalisé par le légendaire Michael Phelps à Rome en 2009,  a consacré  Kristóf Milák comme l'une  des nouvelles stars mondiales de la natation.

Buenos Aires 2018 OIS
Lin Shan

Après avoir été triple médaillée d'or aux JOJ de 2018 à Buenos Aires, Lin Shan a vite été acclamée comme la future reine chinoise du plongeon et a été depuis à la hauteur de ces attentes. En plus d'avoir décroché des médailles aux 'World Series' de plongeon, Lin s'est emparée de l'or aux Championnats du monde de la FINA 2019, en duo avec  Yang Jian, offrant à la Chine un premier titre dans l'épreuve par équipes mixte. Elle s'est ensuite octroyé le titre féminin en haut-vol 10 m au Grand Prix FINA de plongeon en Malaisie.  Alors que la pandémie de la COVID-19  l'a empêchée de concourir au niveau international jusqu'à présent en 2020, Lin a la ferme intention de poursuivre sur sa lancée aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Buenos Aires 2018 OIS
Giorgia Villa

L'Italienne Giorgia Villa a été sans conteste la star des épreuves de gymnastique artistique féminine aux JOJ de Buenos Aires 2018,  avec une moisson de trois médailles d'or individuelles, dont le concours  général individuel et une médaille d'argent.

Buenos Aires 2018 OIS

Elle a depuis fait une transition aisée sur la scène senior où elle a participé aux Championnats d'Europe de 2019 pour se classer sixième au concours général individuel et huitième à la poutre, avant d'aider l'Italie à remporter le bronze aux Championnats du monde 2019, ce qui a lui a valu sa première médaille d'équipe.  En se qualifiant pour la finale, Giorgia Villa et ses coéquipières Asia et Alice D'Amato, Elisa Iorio et Desiree Carofiglio ont également permis à l'Italie d'accéder aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, où Giorgia Villa espère bien égaler ses prouesses de Buenos Aires. 


Tomokazu Harimoto

Le Japonais Tomokazu Harimoto était déjà une étoile montante sur le circuit mondial du tennis de table quand il a récolté deux médailles d'argent, en simple et en épreuve par équipe mixte, aux JOJ de Buenos Aires 2018.  En décembre 2016, il est devenu le plus jeune  

gagnant des Championnats du monde juniors,  simple garçons (à l'âge de 13 ans et 163 jours) et, en août 2017, le plus jeune vainqueur du  tournoi du World Tour de l'lTTF, simple messieurs (à l'âge de 14 ans et 61 jours). Après sa moisson de médailles à Buenos Aires, Tomokazu Harimoto a continué ses exploits et réécrit l'histoire, en devenant en décembre 2018  le plus jeune pongiste à s'octroyer la victoire de la Grande Finale du World Tour, simple messieurs. Depuis lors, il a terminé deuxième à la Coupe du monde 2019 de l'ITTF, a remporté deux autres titres au World Tour, dont l'Open de Hongrie en février, et se classe actuellement au quatrième rang mondial.

Buenos Aires 2018 OIS
Jordan Díaz

Le Cubain Jordan Díaz, champion du triple saut, a réalisé l'une des performances les plus spectaculaires des JOJ de Buenos Aires 2018  en s'assurant l'or grâce à son saut incroyable de 17,14 m, un score qui aurait suffi à décrocher la quatrième place à la finale des Jeux Olympiques de Rio 2016. Depuis lors, Jordan Díaz a obtenu sa première médaille d'argent sur le circuit senior aux Jeux panaméricains de 2019 à Lima (Pérou), et a aussi battu son record personnel avec un saut de 17,49 m, soit 1 cm de moins que le record mondial junior obtenu en 1985 par Volker Mai. 

Buenos Aires 2018 OIS
Yaroslava Mahuchikh

L'athlète ukrainienne de saut en hauteur, Yaroslava Mahuchikh, a profité d'une saison  2019  exceptionnelle après sa conquête de l'or aux JOJ de Buenos Aires en 2018. Elle a tout d'abord gagné la première rencontre de la Ligue de Diamant 2019  à Doha et est devenue à 17 ans et 226 jours la plus jeune athlète de tous les temps à remporter une épreuve de la Ligue de Diamant;  elle est ensuite retournée dans la capitale du Qatar quelques mois plus tard pour y décrocher la médaille d'argent aux Championnats du monde d'athlétisme 2019 à Doha. L'athlète, alors âgée de 18 ans, a dû renoncer au titre mondial remporté au countback par Mariya Lasitskene, championne des JOJ de 2010,  toutes deux ayant réussi à franchir la barre des 2,04 m; Yaroslava, quant à elle, obtenait un nouveau record du monde junior. L'Ukrainienne a repris la compétition à la Ligue de Diamant de l'IAAF en août de cette année, où elle a remporté les rencontres de Monaco et Stockholm, et a terminé seconde à Rome ; elle continue sur sa lancée dans l'espoir de détrôner la triple championne mondiale Lasitskene, reine du saut en hauteur féminin.

Buenos Aires 2018 OIS
Manu Bhaker et Saurabh Chaudhary

Les tireurs indiens Manu Bhaker et Saurabh Chaudhary ont remporté respectivement les épreuves féminine et masculine de pistolet à air comprimé 10 m aux JOJ de Buenos Aires 2018. Depuis lors, ils se sont associés et ont dominé l'épreuve de pistolet à air comprimé 10 m par équipes mixtes sur le circuit de la Coupe du monde de l'ISSF, avant le début des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Buenos Aires 2018 OIS

Le duo a remporté les épreuves de la Coupe du monde de tir à New Delhi, Beijing, Munich et Rio de Janeiro en 2019, mais n'a pu continuer à engranger des victoires impressionnantes suite à l'annulation de plusieurs épreuves en 2020 due à la pandémie de COVID-19.

 
Hirut Meshesha

Moins d'un an après avoir remporté la médaille de bronze dans l'épreuve féminine du 800 m aux JOJ de Buenos Aires 2018, l'Éthiopienne Hirut Meshesha a battu une série de rivales aguerries pour s'octroyer l'or dans le 800 m aux Jeux africains organisés à Rabat (Maroc). Avec un chrono de 2:03.16,  la jeune fille alors âgée de 18 ans, l'a emporté sur ses rivales, notamment sur l'olympienne ougandaise Halimah Nakaayi, détentrice du titre mondial 2019 à Doha. Hirut a également amélioré son score personnel qui est passé à 2:00.92  et espère réaliser un chrono encore meilleur pour faire ses débuts aux Jeux Olympiques en 2021.

Buenos Aires 2018 OIS
Daniel Restrepo

Le plongeur colombien Daniel Restrepo, titulaire de l'or au tremplin 3 m et dans l'épreuve par équipes mixtes à Buenos Aires, sera au nombre des médaillés des JOJ à rejoindre la scène olympique l'an prochain à Tokyo. 

 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La vida nos ha puesto un pare y siga, es momento de que analicemos nuestra vida, lo qué hacemos, lo que hemos dejado de hacer por llevar una vida llena de afanes, de que nos detengamos y nos pongamos a pensar por un momento que nos hace falta para ser mejores personas para que cuando la vida nos vuelva a decir “siga” tengamos las herramientas y la fuerza para seguir luchando por nuestras metas y sueños. Animo por que aquí no sólo ganan los deportistas, después de todo siempre ganamos todos🇨🇴❤️💪🏼 . . #love . . #motivation . . #unidosporelmundo . . #happy #art #lifestyle #life #me #photooftheday #colombia #medellin #quedateencasa #smile . @grupo_coomeva @casio.gshock.colombia @tomatitanium @speedocolombia

A post shared by 𝑫𝒂𝒏𝒊𝒆𝒍 𝑹𝒆𝒔𝒕𝒓𝒆𝒑𝒐 I Clavados (@danielrestrepogarcia) on


L'athlète s'est en effet qualifié pour les Jeux après sa brillante victoire au tremplin 3 m lors des Jeux Panaméricains de 2019.

Buenos Aires 2018 OIS
back to top En