skip to content
Date
15 août 2008
Tags
Beijing 2008

Britta Steffen achève son retour par un doublé en or

Britta Steffen

 

Après des Jeux décevants à Athènes en 2004, la carrière de la nageuse allemande Britta Steffen semblait avoir atteint ses limites. Sa motivation s’évanouit, elle prit du poids et fut confrontée à l’épineuse interrogation psychologique que provoque la quête de la victoire. Se tournant résolument vers la poursuite de ses études, elle abandonna la compétition. Mais un psychologue sportif convainquit cette Allemande de l’Est qu’elle avait un avenir en natation. Et bientôt son assurance la remit à flot.

Aux Championnats d’Europe de 2006 à Budapest, Britta Steffen annonça son retour de manière spectaculaire en battant le record du monde du 100 m nage libre détenu par l’Australienne Libby Trickett, non sans avoir décroché trois autres médailles d’or.

Britta Steffen, qui n’avait obtenu que le bronze à Sydney dans le relais, était déterminée à remettre les pendules à l’heure. Et dans le Cube d’eau emblématique de Beijing, elle fit étalage d’une vélocité stupéfiante.

Tout d’abord, elle gagna l’or du 100 m nage libre avec quatre centièmes de seconde de mieux que Trickett, laquelle ne parvint en finale qu’après avoir profité d’une disqualification.

Le temps gagnant était un record olympique et celui-ci lui servit d’impulsion pour se jeter dans le 50 m nage libre, la course des meilleures sprinteuses.

La plus grande menace contre le doublé en or de Britta Steffen vint de Dana Torres. À 41 ans, cette Américaine aguerrie qui avait décroché l’or dans le relais à Los Angeles en 1984, en était à sa cinquième participation olympique.

Le 50 m ne laisse aucune place à l’erreur et Steffen fonça dans la vague écumante en tête des huit nageuses les plus rapides du monde, toutes en quête de la gloire.

Quand elle toucha la pile en 24’’06, elle était suivie de près par Torres avec la marge la plus étroite et derrière elles deux la surprenante Australienne Cate Campbell.

À tout juste 16 ans, Campbell n’était pas même née quand Torres avait été sélectionnée pour sa troisième participation aux Jeux, à Barcelone en 1992.

back to top