skip to content
Getty Images

Bradbury, magicien d’Oz en état de grâce

L’Australien Steven Bradbury est arrivé à Salt Lake City comme un athlète relativement modeste, mais il en est reparti comme l’une des stars des Jeux. Sa victoire dans le 1 000 m de patinage de vitesse sur piste courte est certainement celle qui a été la plus rediffusée de ces Jeux : non seulement elle a constitué une énorme surprise mais son auteur s’est laissé aller à une joie et à un étonnement débridés.


Bradbury a plutôt eu de la chance de pouvoir encore disputer des épreuves de patinage de vitesse sur piste courte. Retour en arrière. Huit ans plus tôt, alors qu’il a 20 ans, il s’entaille profondément la jambe dans un accident de patinage qui lui fait perdre énormément de sang et nécessite la pose de plus de 100 points de suture.

Puis, en 2000, il est victime à nouveau d’une autre blessure terrible, cette fois à l’entraînement où il se relève avec deux vertèbres cérébrales fracturées. Il s’agit d’une blessure douloureuse et complexe qui nécessite un long programme de rééducation. Mais Bradbury va lutter, déterminé à être sur la ligne de départ à Salt Lake City.

Il est pétri d’expérience olympique, puisqu’il a participé aux trois précédentes éditions des Jeux d’hiver, mais pour l’instant, il n’a jamais pu faire mieux qu’une huitième place et arrive donc à Salt Lake City avec les ambitions modestes qui conviennent. Sa stratégie est de ne pas avoir de problèmes, d’espérer mieux et cela va se traduire par un véritable coup de maître.

Lors de son quart de finale, deux patineurs qui le précèdent chutent, laissant la porte des demi-finales grande ouverte pour l’Australien. Là, entouré une fois de plus d’adversaires plus rapides que lui, il joue à nouveau la sécurité en espérant mieux, et une fois de plus cela est payant. Cette fois-ci, deux de ses rivaux tombent alors qu’un troisième est disqualifié, si bien que Bradbury décroche la dernière place pour la finale.

Getty Images

Comme prévu, le favori américain Apolo Ohno prend la tête de la finale, suivi de près par le reste du peloton alors que Bradbury observe les débats à distance. Alors que la course se rapproche de l’arrivée, le Chinois Li Jiajun essaie de doubler Ohno en faisant l’extérieur dans le dernier virage, mais il perd son équilibre et accroche l’homme de tête.

Leurs patins se touchent et Li sort de la piste tandis que Ohno glisse sur le Sud-Coréen Ahn Hyun-soo. Les deux hommes se retrouvent à terre sur la glace en emmenant dans leur chute le Canadien Mathieu Turcotte. Bradbury a assisté à ce carambolage extraordinaire et il sait ce qu’il signifie : la chance qui l’a accompagné en quart et en demi-finale l’a suivi jusqu’à la plus belle course de sa vie. À la fois ravi et médusé, il franchit la ligne d’arrivée et apporte à l’Australie son tout premier titre olympique des Jeux d’hiver.

Getty Images
back to top En