skip to content
© Getty Images

Bonnie Blair puise son triomphe dans la tragédie

Lorsqu’elle arrive à Albertville, Bonnie Blair est déjà une star accomplie du patinage de vitesse international, mais ses ambitions sont intactes. Elle s’est fait connaître quatre ans plus tôt à Calgary, où elle a frappé un grand coup en remportant le 500 m tout en battant le record du monde, puis en décrochant une médaille de bronze sur 1 000 m.

Dans l’intervalle, Bonnie Blair a toutefois perdu son père, Charlie, et elle a dû se battre pour continuer à avancer et à se motiver. Mais plus les Jeux d’hiver de 1992 vont approcher et plus elle va se rapprocher de sa meilleure forme. C’est son père, après tout, qui l’a persuadée de jeter son dévolu sur les Jeux, et elle souhaite lui dédier sa moindre victoire.

Comme à Calgary, Bonnie Blair participe à trois épreuves : le 500 m, le 1 000 m et le 1 500 m. Dans la première, elle a l’occasion de défendre sa couronne, suivie par des dizaines d’amis et de membres de sa famille qui ont voyagé jusqu’en France pour l’encourager.

La Chinoise Ye Qiaobo est sa principale rivale et, si elle évite de peu une collision dans sa paire, elle n’en signe pas moins un temps canon de 40’’51. Bonnie Blair prend la glace trois paires plus loin et, portée par ses supporters, elle abaisse ce chrono de 18 centièmes. Elle devient ainsi la première Américaine à remporter une médaille d’or lors de deux Jeux d’hiver différents, alors que Ye Qiaobo est la première athlète chinoise à obtenir une médaille aux Jeux Olympiques d’hiver.

© Getty Images

Bonnie Blair n’en a toutefois pas fini et reporte toute son attention sur le 1 000 m, dans lequel elle a décroché le bronze quatre ans plus tôt. Elle prend un excellent départ et enregistre un temps que personne ne pourra battre, alors que Ye Qiaobo doit se contenter à nouveau de l’argent pour deux petits centièmes. Grâce à cette victoire, Bonnie Blair devient la première Américaine à remporter trois médailles d’or aux Jeux d’hiver. Chose incroyable, elle a obtenu ses trois victoires avec une marge totale de 22 centièmes.

La patineuse américaine va cependant essuyer une déception dans le 1 500 m, où elle ne sera jamais dans la course au podium. Mais son odyssée olympique ne s’arrêtera pas là. Elle reviendra aux Jeux deux ans plus tard à Lillehammer et conservera ses titres du 500 m et du 1 000 m, terminant ainsi sa carrière avec cinq titres olympiques.
© Getty Images
back to top En