skip to content
Date
30 juil. 1948
Tags
Londres 1948

Bob Mathias - Athlétisme


Avant 1948, Bob Mathias n’avait jamais réalisé de décathlon. Il n’en avait pas même entamé le début d’un seul ! Lycéen de 17 ans de Tulare en Californie, Mathias se lança dans l’aventure de ce sport quatre mois seulement avant les Jeux sur la suggestion de son entraîneur d’athlétisme.

Ce choix se révéla absolument prodigieux puisque le jeune athlète, confronté au défi des disciplines multiples et au labeur harassant qu’elles exigeaient, prit son envol et, moins de trois mois après la conception du projet, il décrochait sa place dans l’équipe olympique des États-Unis.

Son inexpérience transparut bien de temps à autre, c’est ainsi que son meilleur lancer du poids fut disqualifié car il avait quitté l’aire de lancement de face, interdiction dont il n’avait jamais entendu parler auparavant. En saut en hauteur, il manqua ses deux premiers essais et ce n’est qu’en se hissant, sans grâce ni technique, au-dessus de la barre qu’il conserva ses chances. La confiance revenue, il termina avec la meilleure avance cumulée et, au terme de la première séance, se retrouva en troisième position. Le deuxième jour décisif se révéla long et laborieux pour tous, commencé à 10 heures du matin il ne s’acheva que douze heures plus tard. Dans le stade, le terrain n’était pas éclairé et dans la pénombre on fit appel à des phares de voitures pour illuminer les épreuves. Les athlètes déjà sous pression, durent ainsi conserver tous leurs moyens tandis que la nuit tombait.

Après le disque, qui était son épreuve de prédilection, Mathias prit la tête et pas un instant ne regarda en arrière. Au passage de la ligne d’arrivée du 1 500 m, il devint le plus jeune athlète de l’histoire des Jeux à conquérir un titre olympique. Et quand un reporter lui demanda comment il allait célébrer l’événement, il déclara simplement : « Je vais commencer par me raser, Je crois ». En fait, il sombra dans un sommeil si profond qu’on dut l’en tirer pour qu’il aille recevoir cette médaille qui lui avait demandé tant d’efforts.

back to top