skip to content
Date
04 juin 2018
Tags
Actualités Olympiques, Athènes 2004,
Athènes 2004

Björk, cette robe et l'extraordinaire cérémonie d'ouverture des Jeux de 2004 à Athènes

La prestation de la popstar islandaise Björk à la cérémonie d'ouverture de 2004 à Athènes fut sans conteste l'une des performances musicales les plus ambitieuses de l'histoire des Jeux modernes. En voici la petite histoire … racontée par la chanteuse elle-même. 

 

Lorsque Björk, mondialement connue, est arrivée à Athènes pour chanter à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 2004, sa discographie était déjà remplie de hits, avec plus particulièrement son étonnant album, Debut, et sa suite, disque de platine, baptisée Post. Elle s'était déjà par ailleurs taillé une réputation fort méritée pour ses shows spectaculaires marqués d'une réelle ambition créative. Elle assurait avec brio sur les deux fronts.

La chanteuse a interprété Oceania, un morceau co-écrit avec le poète Sigurjón Birgir Sigurðsson et composé spécialement pour les Jeux. Pendant qu'elle chantait, une magnifique robe gonflante de couleur bleue, confectionnée  avec plus de 210 mètres de tissu s'est déployée sur les athlètes rassemblés sur la pelouse du stade olympique. Une troupe de danseurs vêtus en divinités grecques ou portant des masques d'animaux mythiques ajoutait au sublime de la prestation.

"Je représente l'océan," a expliqué la chanteuse en coulisses avant le show pendant les deux heures passées à se préparer pour l'événement. "Et l'idée, c'est que ma robe inonde le stade. Cela peut sembler étrange mais lorsque le directeur artistique, Dimitris Papaioannou, est venu me voir avec son projet, il voulait que j'écrive une chanson qui évoque l'unité. J'ai pensé à l'océan car l'eau touche chaque continent sans préjugés, sans distinction de race ou de religion."

Getty Images

La communion entre l'artiste et l'esprit olympique s'exprimait largement à travers le ton particulier de ce morceau Oceania, mélange de sons électroniques et de voix à bout de souffle qui parle de nature, de sueur et de l'union de l'homme et de la nature. "Faucons et moineaux courent dans mes eaux / Des raies pastenagues flottent à travers le ciel," chantait Björk alors que sa robe se déployait, avant que l'athlète grec Nikolaos Kaklamanakis n'allumât la vasque olympique perchée sur le toit du stade.

Getty Images

"Je lui demande toujours (à Birgir Sigurdsson) quand j'ai besoin de quelque chose d'épique, comme sorti d'un roman," a confié Björk en coulisses à propos de la création du morceau Oceania. "Alors quand nous nous sommes vus, il est venu avec l'idée de l'origine de l'homme, de plancton devenant poisson, puis sortant de la mer puis évoluant et se développant progressivement pour arriver jusqu'aux Jeux Olympiques."

L'aptitude de la chanteuse, alors âgée de 38 ans, à faire fi de l'adversité et à improviser est précisément l'un des traits de caractère qui avait apparemment attiré l'attention des organisateurs des Jeux de 2004 à Athènes.

Durant un interview, la chanteuse a expliqué que c'est son image non conventionnelle qui l'avait rendue si attirante aux yeux des organisateurs. C'était une artiste qui représentait les nouvelles vibrations qui se déversaient en Europe à cette époque. Björk était une force créatrice qui avait lancé son propre label discographique à l'âge de 14 ans avant de connaître le succès sur la scène musicale internationale. Son iconographie et sa stupéfiante prestation à Athènes ont certainement contribué à graver la cérémonie d'ouverture de 2004 dans les mémoires.

"Me produire aux Jeux Olympiques ?", riait-elle en coulisses, dans sa gigantesque robe tournoyant autour d'elle. "C'est la classe, n'est-ce pas ?"

back to top En