skip to content
Date
16 oct. 1968
Tags
Mexique 1968

Biwott court à sa manière et gagne le 3000 m steeple

Dick Fosbury fait sensation en imposant un nouveau style de saut en hauteur, mais il n'est pas le seul à créer la surprise lors des Jeux Olympiques de Mexico.

L'édition 1968 est en effet marquée du double sceau de l'innovation et des victoires inattendues, comme en témoigne le succès du Kényan Amos Biwott dans le steeple.

Biwott est venu à la discipline par hasard. De son propre aveu, il espérait représenter son pays en 5 000 ou 10 000 m. Après avoir terminé quatrième d'un 10 000 m dans un championnat provincial, il décide sur un coup de tête de s'inscrire au steeple qui a lieu l'après-midi même. Sa deuxième place lui vaut une invitation pour participer au championnat national. Il remporte cette nouvelle épreuve et se retrouve sélectionné pour les Jeux Olympiques après avoir disputé… deux courses en tout et pour tout. Mais Biwott est un sportif constant. Dans la foulée, il termine à la deuxième place des Championnats d'Afrique Orientale.
  
La plupart des spécialistes du steeple partagent une même approche : un rythme de course régulier, un franchissement traditionnel et, à l'approche de la rivière, un appui sur la barrière avant de sauter dans l'eau.

Biwott, lui, court à sa manière. Il impose d'entrée un rythme plus élevé et laisse ses adversaires médusés loin derrière lui. Il franchit les haies à pieds joints mais, plus étonnant encore, il lui arrive de prendre son élan sur la barrière pour atterrir sur son pied d'appui, franchissant ainsi la rivière à la manière d'un spécialiste du triple saut. Par moments, il semble effacer la barrière et la rivière d'un seul bond gigantesque.
Il s'impose en demi-finale avec 11 secondes et 6 centièmes d'avance, au grand dam de ses adversaires. À la surprise générale, il décide pourtant de changer de stratégie en finale. Cette fois, il reste dans le peloton, avant de placer une accélération mémorable à 50 mètres de la ligne d'arrivée, qu'il franchit avec trois mètres d'avance sur son premier poursuivant.

Il reste à ce jour la seule personne à avoir terminé l'épreuve sans poser une seule fois le pied dans l'eau. Mais contrairement à celui de Fosbury, son style peu orthodoxe ne fera pas école par la suite.

back to top