skip to content
Date
15 avr. 2015
Tags
Actu CIO

Birgit Fischer et le souvenir des Jeux de Barcelone

La kayakiste allemande s’est constituée sur trois décennies de carrière le plus beau palmarès de son sport. Huit fois en or sur les six éditions des Jeux qu’elle a disputés, elle retient ceux de 1992 comme son plus beau souvenir.


Lorsqu’elle démarre son brillant parcours olympique à Moscou en 1980, Birgit Fischer court sous les couleurs de la République Démocratique d’Allemagne. Lorsqu’elle l’achève à Athènes en 2004, cela fait déjà quatorze années qu’elle porte le maillot de l’Allemagne réunifiée. Entre temps,
elle est devenue la plus médaillée des kayakistes, la deuxième femme au nombre de podiums olympiques, la seule à avoir gagné huit médailles d’or dans six éditions des Jeux, la plus jeune (18 ans) et la plus âgée (42 ans) championne olympique de canoë-kayak, pour un extraordinaire bilan total de douze médailles (huit en or, quatre en argent), qui aurait pu être encore plus impressionnant si elle avait participé aux Jeux de Los Angeles en 1984.

Dans un kayak, sur la distance des 500m en ligne, l’extraordinaire pagayeuse de Potsdam a gagné dans toutes les formules, seule (K-1) en 1980 et en 1992, à deux (K-2) en 1988 avec  Anke Nothnagel et en 2000 avec Katrin Wagner, à quatre (K-4) en 1988, 1996, 2000 et 2004.

Et pourtant… par deux fois, après les Jeux de Séoul puis dans la foulée de ceux de Sydney,  Birgit Fischer a décidé de se retirer des bassins de compétition, avant de revenir à chaque fois pour prendre les podiums d’assaut. Parallèlement, dans les championnats du monde de l’ICF, la sportive allemande de l’année 2004 a amassé 38 médailles dont 28 en or entre 1978 et 2005.

Au milieu de tous ces triomphes qui la laissent en très bonne place dans le palmarès historique des Jeux Olympiques (elle au deuxième rang des olympiennes les plus médaillées derrière les 18 podiums de la gymnaste soviétique Larissa Latynina), quel est le meilleur souvenir de Birgit Fischer ?  « Si vous avez participé à autant de Jeux que moi, ce qui dans mon cas, fait six, il est assez difficile de choisir un moment particulier », commence-t-elle par expliquer dans la vidéo que nous vous proposons de découvrir. Mais s’il faut en retenir un, sa préférence n’ira pas vers l’édition où elle a remporté le plus de médailles, elle ira vers un bassin de compétition situé en bord de mer, pour des courses disputées sous un soleil resplendissant, pour une victoire en K-1 après trois années de break, pour une impression de légèreté, dans un lieu où « tout était parfait ».

C’est en 1992 à Barcelone que Birgit Fischer a disputé ses « Jeux les plus agréables », comme elle l’explique ici dans notre série « paroles d’olympiens ».


Tags Actu CIO
back to top