skip to content
Date
17 oct. 1964
Tags
Tokyo 1964 , Athlétisme , États-Unis d'Amérique ,

Billy Mills - Athlétisme - 10'000m

L’histoire du 10'000m est celle de l’un des plus grands rebondissements jamais vus aux Jeux Olympiques. La course, selon les prédictions, devait se disputer entre trois concurrents, Murray Halbert, champion en titre du 5'000m, Pyotr Bolotnikov champion en titre du 10'000m, et Ron Clarke, détenteur du record du monde. Mais les choses ne se déroulèrent pas comme prévu.

À mi-parcours, seul Clarke se trouvait quelque part en tête, accompagné du Tunisien Mohamed Gammoudi et de l’Américain Billy Mills. Billy était alors si peu connu qu’aucun des journalistes ne lui avait posé la moindre question avant les Jeux. Ils auraient dû le faire, car son histoire était mémorable.

Né dans le Dakota du Sud d’une famille amérindienne, il avait grandi dans une réserve attribuée aux Sioux Oglalas et appartenait à une fratrie de 11 frères et sœurs. Devenu orphelin à l’âge de 12 ans, il fut élevé par sa grand-mère.

Il se mit à la boxe et pratiqua la course à pied comme un moyen de rester en forme, mais découvrit qu’il était meilleur à la course qu’à la boxe. Puis il obtint une bourse en athlétisme à l’Université du Kansas.

À l’université il excella en cross, mais au moment des Jeux Olympiques, il avait quitté le Kansas pour rejoindre le Corps des Marines des États-Unis. C’est en servant les forces armées qu’il se qualifia pour les Jeux. Bien que son temps de qualification n’ait pas été exceptionnel, il se prépara des années durant à la finale, convaincu que le jour venu il égalerait ses adversaires.

La course était plus une question d’endurance, de stratégie et même de chance que de pure vitesse. Le dernier tour se déroula dans la confusion, les coureurs plus lents étant dépassés tandis que Ron, Mohamed et Billy fonçaient, jouant des coudes et se bousculant pour se placer avantageusement. Ron était en tête suivi de Mohamed et puis, à la stupéfaction des deux meneurs, Billy les dépassa pour l’emporter avec presque trois mètres d’avance, pulvérisant son propre record personnel de 47 secondes.

« Je suis sidéré » déclara Billy lors de sa victoire. Il est de notoriété publique qu’un journaliste japonais lui demanda simplement « qui êtes-vous ? » La victoire transforma sa vie. Acclamé par sa tribu comme un guerrier, il reçut le nom de ‘Makoce Teh’la’, ce qui signifie « l’amour de son pays ». Il consacra une grande partie de sa vie à travailler avec les communautés amérindiennes et reste le premier et, jusqu’ici, le seul Américain médaillé d’or du 10'000m olympique.

back to top