skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Biathlon : la première pour Laura Dahlmeier

Disputée dans des conditions difficiles en raison d’un vent glacial, le sprint féminin, première épreuve de biathlon de ces Jeux de Pyeongchang 2018, est revenu à une des immenses favorites, l’ Allemande Laura Dahlmeier. A l’âge de 24 ans, la Bavaroise obtient la première médaille olympique de sa jeune carrière devant la Norvégienne Marte Olsbu et la Tchèque Veronika Vitkova.

Un peu malade en début de saison, Laura Dahlmeier a retrouvé la santé pour éclabousser de toute sa classe, l’épreuve d’ouverture du biathlon sur le stade d’Alpensia.  Sur une piste particulièrement exigeante avec beaucoup de montées dans sa première partie, la nouvelle patronne de la discipline a parfaitement maîtrisé ses nerfs pour réussir un des rares sans faute de la course. "Je suis tellement fière", s’est-elle exclamée.

C’est la meilleure chose que l’on puisse réussir en tant qu’athlète.  C’était vraiment très dur aujourd’hui. Laura Dahlmeier Allemagne
Getty Images

Ce sont surtout les conditions de vent qui ont perturbé les biathlètes au cours de cette épreuve dont le départ avait été donné à 20h15. Si plusieurs des favorites ont réussi un sans-faute au tir couché, très peu d’entre elles ont pu maitriser le tir debout à l’image de la Biélorusse Darya Domracheva, la reine des Jeux de Sotchi, qui a manqué deux cibles et surtout la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen qui a dû effectuer trois tours de pénalité.

Un tir parfait

En deux saisons, Laura Dahlmeier s’est imposée comme la véritable patronne de la discipline avec un sens tactique particulièrement aiguisé. Elle a notamment été sacrée cinq fois championne du monde en 2017 à Hochfilzen et a remporté le classement général de la Coupe du monde IBU 2016-2017.  "Ce n’est pas si facile à cause de ce qui s’est passé l’an dernier", a-t-elle expliqué. "Il y avait beaucoup d’attente autour de moi."

Getty Images

Sans prendre de risque excessif sur les skis, elle a parfaitement dosé ses efforts sur les 7,5 km d’un parcours qu’elle connaissait à merveille après avoir remporté les deux épreuves pré-olympiques disputées ici en mars 2017. La biathlète de Garmisch Partenkirchen n’est sortie qu’en huitième position du tir couché accélérant progressivement jusqu’au deuxième passage sur le pas de tir. Toute de maîtrise, elle a su prendre son temps pour dompter le vent très fort dans la nuit de Pyeongchang et signer un deuxième sans faute, synonyme de victoire. De façon remarquable, derrière Dahlmeier, aucune des 19 premières classées de cette compétition n'a réussi à blanchir les 10 cibles.

Podium surprise
Getty Images

La deuxième place revient à l’étonnante Norvégienne Marte Olsbu, 27 ans, excellente sur les skis qui n’a commis qu’une seule faute au tir. Jamais mieux que troisième en Coupe du monde, elle avait toutefois obtenu une médaille d’or aux championnats du monde de 2016 en relais, chez elle, en Norvège, résistant ce jour-là au retour de la Francaise Marie Dorin-Habert. Concédant tout de même plus de 24 secondes à la championne olympique, elle aura bien du mal à l’empêcher de s’imposer lors de la poursuite de lundi, les écarts au départ étant calculés sur les résultats de ce sprint.

Getty Images

La troisième place revient à une des anciennes du circuit, la Tchèque Veronika Vitkova, 29 ans. Excellente sur les skis, celle qui compte une seule victoire en Coupe du Monde en 2015 à Oberhof, a bien assuré au tir limitant elle aussi la casse avec une seule faute concédée au tir debout. Elle devance de cinq secondes la Française Marie Dorin-Habert, bien relancée par cette performance après un début de saison décevant.

La grosse déception est pour la Slovaque Anastasiya Kuzmina qui visait un troisième titre olympique consécutif sur la plus courte des distances. Mais le vent a grandement perturbé les débats ne permettant qu’à trois biathlètes sur 87 de réussir un double sans faute. Libérée par ce succès, Dahlmeier sera désormais à surveiller dans toutes les épreuves où elle s’alignera. Elle succède au palmarès à Kati Wilhelm, la dernière Allemande sacrée sur cette distance lors des Jeux de Salt Lake City en 2002.

back to top En