skip to content
YIS/IOC Jed Leicester

Biathlon à Lillehammer 2016 : les Norvégiens ravissent le public du stade olympique de Birkebeineren !


Trois épreuves pour Sivert Guttorm Bakken et trois médailles, quatre courses pour Marthe Krakstad Johansen et quatre podiums. Tous deux sur la plus haut marche le dernier jour à l’arrivée du relais mixte : la nouvelle génération de biathlètes norvégiens a pris date pour l’avenir dans le stade de Birkebeineren !

Sivert Guttorm Bakken est un enfant de Lillehammer. Le mythique stade de ski de fond et de biathlon de Birkebeineren est son jardin. Mais la confiance et la détermination alliées à une capacité à résister à la pression lui ont été nécessaires dans ces JOJ, pour réussir à briller devant son public, sa famille et tous ses amis qui l’ont accompagné dans ses exploits : argent dans le 7,5km sprint, or sur 10km poursuite, et dernier relayeur du l’équipe de Norvège dans l’épreuve mixte qui triomphe sur la ligne d’arrivée.

Sivert Guttorm Bakken © Al Tielemans YIS/IOC

Après sa victoire dans le relais mixte disputé avec Marit Oyegard, Marthe Krakstad Johansen et Fredrik Qvist Bucher-Johannessen le 21 février à quelques heures de la cérémonie de clôture des JOJ de Lillehammer, Sivert jubilait : « C’est carrément incroyable. Comme je l’ai dit après ma médaille d’argent dans la première épreuve, je ne pensais pas en gagner une seule, et maintenant, c’est trois dont deux en or. Je suis tellement satisfait ! Je ne savais pas quel était le niveau des autres athlètes, je suis juste venu ici pour gagner de l’expérience et pour apprendre ».

© Al Tielemans YIS/IOC

Le sans-faute d’Emilien Claude

Emilien Claude © Bob Martin YIS/IOC

Le Français Emilien Claude, issu d’une famille de biathlètes (son frère Fabien a pris le bronze du relais mixte en 2012 à Innsbruck, son autre frère Florent est en équipe de France) a été le premier vainqueur masculin de ces JOJ en devançant Sivert Guttorm Bakken à l’arrivée du 7,5km sprint. Très précis au tir, seul à commettre un sans-faute lors de ses deux passages au stand (couché puis debout), il a pu s’imposer avec une avance de plus de 7 secondes sur le Norvégien.

« C’est une course que j’avais visualisée dans ma tête depuis longtemps même si je ne m’imaginaisvraiment pas tirer à 10 sur 10 et l’emporter. Quand on arrive à réaliser ses objectifs, ça fait vraiment plaisir, et sur cette course, c’était super » a dit le Français de 16 ans, originaire des Vosges. Et d’ajouter : « Ces JOJ, c'est beaucoup de rencontres. C’est une belle occasion d'apprendre à connaître d’autres gens, d’autressports, essayer de prendre tout ce qu’on peut. C’est vraiment une grande fête pour le sport et c’est super. »

Sivert Guttorm Bakken (gauche) and Egor Tutmin (droite) © Al Tielemans YIS/IOC

Les Russes Egor Tutmin et Said Karimulla Khalili se sont adjugés les autres médailles en jeu dans les épreuves individuelles masculines : bronze dans le sprint et argent en poursuite pour le premier, bronze en poursuite pour le second.

Marthe sur tous les podiums

Khrystyna Dmytrenko © Al Tielemans YIS/IOC

Quand Khrystyna Dmytrenko a franchi la ligne d’arrivée avec le meilleur temps du 7,5km poursuite dames, toute la délégation et les fans ukrainiens présents dans le stade ont poussé un hurlement de joie. Khrystyna, remportant ce 15 février le premier titre de son pays dans les JOJ d’hiver. Elle n’a pu retenir ses larmes une fois la victoire acquise.

Dans cette course, Dmytrenko a devancé de plus de 7.5 la Norvégienne Marthe Krakstad Johansen, laquelle n’a battu pour l’argent la Française Lou Jeanmonnot-Laurent que de 1/100e de seconde.

Sur le 6km sprint la veille, Marthe avait subi la loi de l’Allemande Juliane Frühwirt et de son excellence au tir (10 sur 10), terminant à 5.6 avec deux fautes à la carabine. La Kazakhe Arina Pantova dont le père a disputé plusieurs Jeux d’hiver, dont ceux de 1994 à Lillehammer, tandis que son frère a participé à ceux de Sotchi en 2014 (en biathlon bien sûr) avait fini en bronze à 17.1.

Après ces deux médailles d’argent individuelles, Marthe a fait équipe avec Fredrik Qvist Bucher-Johannesen dans le relais mixte simple. Elle a achevé son parcours en 2e position derrière la chinoise Meng Fanqi auteure d’un sans-faute au tir. Zhou Zhenyu a poursuivi pour la Chine, un moment devancé par les concurrents russe, français et norvégien. Mais il a été le seul à ne pas craquer au dernier tir debout.

© Arnt Folvik YIS/IOC

Bucher-Johannessen a effectué une remontée désespérée dans le dernier tour, pour venir « mourir » sur la ligne à 2/100e de Zhou (la photo-finish a été nécessaire pour les départager) qui a offert le titre à la Chine son premier titre olympique en relais. Au passage, Marthe a gagné là sa troisième médaille d’argent, tandis que la Russie a battu la France d’une manière encore plus serrée (chrono identique et photo finish) pour le bronze.

Marthe Krakstad Johansen © Al Tielemans YIS/IOC

Avec ses trois camarades norvégiens, Marthe Krakstad Johansen a finalement touché de l’or le dernier jour à l’arrivée du relais mixte conclu par Sivert Guttorm Bakken sous les viva du public. L’Allemagne a pris la deuxième place à 7.6 et l’Italie la troisième à 1:30.4. Marthe est devenue avec la Suissesse Aline Danioth (quatre médailles en ski alpin) l’athlète comptant le plus de podiums dans ces JOJ, à la conclusion d’uneépreuve très appréciée par tous les participants pour son atmosphère de camaraderie et d’esprit d’équipe.

back to top En