skip to content
IOC
Date
14 févr. 1928
Tags
St. Moritz 1928 , Actu CIO , Patinage de vitesse , Norvège

Bernt Evensen répare une anomalie en patinage de vitesse

A Saint-Moritz le 13 février 1928, Bernt Evensen répare une forme d’anomalie. Aucun patineur norvégien n’avait réussi à s’imposer dans les épreuves des premiers Jeux d’hiver à Chamonix qui avaient souri à l’Américain Charles Jewtraw (500m) et aux Finlandais Clas Thunberg (1500m, 5000m et classement toutes épreuves) et Julius Skutnabb (10.000m). Les Norvégiens s’étaient contentés d’être présents sur tous les podiums.

Evensen est le champion du monde toutes distances 1927, mais qui s’attend à sa victoire à Saint-Moritz, compte tenu de la présence de son compatriote Roald Larsen qui vient de battre à Davos quelques jours plus tôt le record du monde de la distance en 43.1, et surtout du triple médaillé d’or de Chamonix et vainqueur du classement « all-around » des Mondiaux de Davos, Clas Thunberg ?

L’affaire semble d’ailleurs entendue après le passage de la deuxième paire, qui met aux prises Clas Thunberg et Roald Larsen. Thunberg prend le dessus sur les derniers coups de patins et réalise un temps de 43.4, record olympique. Mais il ne sera pas le seul vainqueur. Bernt Evensen patine avec son compatriote Oskar Olsen qu’il domine largement, passant la ligne d’arrivée en 43.4 lui aussi pour partager le titre olympique avec Thunberg. Trois patineurs, Larsen, l’Américain John O’Neil Farrell et le Finlandais Jaakko Friman réalisent un temps identique de 43.6 et sont tous médaillés de bronze.

Le même jour dans l’après-mdi, Evensen monte sur la troisième marche du podium du 5000m. Il part plus vite que le vainqueur du jour, son compatriote Ivar Ballangrud, est encore le plus rapide au pointage des 3400m, mais il fléchit ensuite pour finir à plus de 10 secondes avant d’être délogé de la deuxième place par Julius Skutnabb.

Le lendemain 14 février, Evensen se retrouve en paire avec Thunberg pour le 1500m. La course entre les deux champions olympiques du 500m est magnifique. Ils sont encore à égalité à quelques dizaines de mètres du but, mais Thunberg s’avère meilleur sprinter. En 2:21.1, il devance son rival de 8/10e de seconde. La course la plus rapide du jour permet à Evensen de prendre la médaille d’argent. Son compatriote Ivar Ballangrud prend le bronze à 1:05 de Thunberg.

En trois épreuves disputées, Bernt Evensen visite donc toutes les marches du podium, et qui sait ce qu’il aurait réalisé sur 10.000m ? L’épreuve doit être annulée après que quelques concurrents aient pris la glace… qui s’est progressivement transformée en grande flaque d’eau du fait de la brusque montée de la température.

Après les Jeux de Saint-Moritz, Bernt Evensen va continuer à évoluer au plus haut niveau, remportant de nombreuses médailles mondiales et européennes, montant sur la deuxième marche du podium du 500m au Jeux de Lake Placid 1932 avant remportant un nouveau titre mondial toutes distances en 1934 à Helsinki. Il est également un excellent cycliste onze fois champion de Norvège, honoré en1928 par le prestigieux prix Egebergs Ærespris qui récompense les champions norvégiens capables de briller dans plusieurs sports.
back to top En