skip to content
Getty Images
Date
08 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Volleyball , Brésil

Bernardinho vise l’or à domicile pour ses 9es Jeux

Le nom de Bernardo Rezende ne vous dit peut-être rien, mais dans un Brésil fou de volleyball, l’entraîneur vétéran est constamment sollicité pour des autographes et des selfies.

À 56 ans, et alors qu’il participe à ses neuvièmes Jeux Olympiques, Bernardinho, ou « Petit Bernardo » en raison de son gabarit modeste dans un jeu joué par des géants, est l’entraîneur de volleyball le plus titré de tous les temps avec plus de 30 titres majeurs. Aujourd’hui, ce Carioca d’origine qui a quasiment tout gagné, a l’occasion de conduire son équipe au titre olympique à domicile.

« Je me force à ne pas trop penser à tout ça », a-t-il indiqué après la victoire contre le Mexique. 

C’est une compétition très importante de plus et je prends chaque jour après l’autre. Bernardo Rezende Brésil

Rezende était un joueur très talentueux qui a remporté l’argent aux Jeux Olympiques de Los Angeles 1984, mais c’est vraiment comme sélectionneur qu’il a fini par imprimer sa patte sur le sport. Avec des missions auprès des équipes nationales, tant féminine que masculine, Rezende, qui est diplômé d’économie, a ajouté une touche d’énergie, de stratégie et de discipline au jeu brésilien. Et avec le succès, la popularité est arrivée. Beaucoup estiment qu’aujourd’hui au Brésil, le volleyball est le sport numéro un. Car bien sûr - la plaisanterie est immuable - le football est une religion.

Getty Images

Au Maracanãzinho, le temple carioca du volleyball où ont lieu les matches olympiques, Rezende a un truc pour empêcher les bénévoles et les forces de police qui souhaitent poser avec lui d’avoir des ennuis.

« Dites à votre patron que c’est moi qui vous l’ai demandé », dit-il. « Parfois j’ai un peu l’impression d’être Michael Phelps ou un joueur de NBA, ou Nadal. »

Le talent de Rezende n’a pas sauté de génération. Son fils Bruno est un rouage essentiel de l’équipe nationale. Quant à son influence, elle ne semble pas non plus restreinte au volleyball. Samedi, le gymnaste artistique Diego Hypolito a confié que les conseils de Rezende l’avaient aidé à réussir son ultime réception, après ses erreurs de Londres et de Beijing.

« Ce n’est peut-être pas que mes conseils sont bons », minimise Rezende, « c’est peut-être tout simplement que je leur porte chance. »

back to top En