skip to content
Beijing 2022
Beijing 2022

Beijing 2022 : Le système de refroidissement sur les sites des sports de glace réduira l’empreinte carbone des Jeux Olympiques

Dans une décision historique guidée par le Comité International Olympique (CIO), un système de refroidissement naturel au CO2 sera utilisé sur la plupart des sites de Beijing 2022 accueillant des sports de glace. Cela permettra de réduire l’empreinte carbone totale de ces Jeux Olympiques. 


La décision a été annoncée par le comité d’organisation de Beijing 2022, qui intègre l'accord-cadre des Nations Unies "Le sport au service de l'action climatique", sous la conduite du CIO.

Ce sera la première fois que cette technologie est utilisée en Chine et aux Jeux Olympiques. Cela signifie une réduction des émissions de carbone égale à l’empreinte annuelle de près de 3 900 voitures (soit plus de 26 000 000 kg). Une baisse similaire des émissions de carbone pourrait également être atteinte en plantant plus de 1 200 000 arbres.

“Il s’agit là d’une décision historique qui pourrait aider à résoudre le problème du changement climatique aussi bien en Chine que dans le reste du monde”, a déclaré Juan Antonio Samaranch, président de la commission de coordination du CIO pour ces Jeux . “Nous sommes heureux de voir que la collaboration étroite du CIO avec Beijing 2022 a abouti à un tel résultat.”

Cette décision a été rendue possible grâce à l’étroite coopération entre Beijing 2022, les Fédérations Internationales de sport et le CIO, lequel a apporté ses conseils et son expertise technique à cet égard. Ainsi, des réfrigérants naturels au CO2, qui n’ont aucun impact sur l’environnement, seront utilisés sur les sites de patinage de vitesse, de patinage artistique et de patinage de vitesse sur piste courte, ainsi que sur les sites d’entraînement du hockey sur glace. Le réfrigérant R449, qui a un faible potentiel de réchauffement planétaire, sera utilisé sur les sites du hockey sur glace et du curling.

Dans le cadre de son plan de gestion des émissions de carbone, le comité d'organisation de Beijing 2022 a également annoncé qu’il avait intégré l'accord-cadre "Le sport au service de l'action climatique". Cet accord-cadre a été lancé par les Nations Unies en décembre 2018 et le CIO joue un rôle de chef de file dans son élaboration et sa mise en œuvre. Son objectif est d’établir une trajectoire claire à suivre par la communauté sportive afin de contribuer à atteindre les objectifs climatiques mondiaux.

Le comité d'organisation de Beijing 2022 est à ce jour le dernier parmi près de 40 organismes sportifs à avoir signé cet accord-cadre. Parmi les autres signataires : les comités d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024.

La participation du CIO à cet égard découle de son fort engagement en faveur de la durabilité, qui est un pilier essentiel de l’Agenda olympique 2020 – la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique. Dans le cadre de cet engagement, le CIO veille à ce que les principes de durabilité soient intégrés dans toutes ses opérations : en tant qu'organisation, en tant que propriétaire des Jeux Olympiques et en tant que chef de file du Mouvement olympique.

back to top En