skip to content
Date
18 oct. 1968
Tags
Mexique 1968

Beamon bondit dans l'histoire

Le plateau du saut en longueur à Mexico est tout simplement exceptionnel. Les trois médaillés de l'édition 1964 sont présents pour répondre au défi lancé par d'ambitieux athlètes venus d'Allemagne de l'Est, d'Australie et d'Union soviétique. Pour trouver le favori de l'épreuve, il faut pourtant chercher du côté de New York, base d'opération de l'Américain Bob Beamon.

À son arrivée à Mexico, Beamon est à la tête d'une série impressionnante. Il reste sur 22 victoires en 23 compétitions et détient les titres de champion des États-Unis de saut en longueur et de triple saut.

Notre homme n'a qu'un seul point faible : les essais mordus. Cette tendance à flirter avec la limite, plus marquée que chez la plupart de ses concurrents, a bien failli le priver d'une place dans les livres d'histoire. Lors des qualifications, Beamon a mordu ses deux premiers essais. Un échec de plus et il aurait été éliminé. En 1936, Luz Long avait offert à Jesse Owen un judicieux conseil. Un peu moins de trente ans plus tard, l'histoire se répète à l'autre bout du monde. Ralph Boston va trouver Beamon et lui donne la même indication que son glorieux aîné : saute le plus tôt possible !

Beamon ne se fait pas prier et se qualifie aisément. 
Le reste appartient à la légende et compte parmi les plus grands moments de l'olympisme. Dans une atmosphère raréfiée et par un vent aux limites de l'homologation, Beamon écrit l'histoire. Boston est encore là pour l'encourager, mais, cette fois, le champion n'a plus besoin de l'aide de personne.

Son premier saut suffit largement à lui assurer la médaille d'or et une renommée internationale. Beamon prend la planche à la perfection, s'élève dans les airs à une hauteur estimée à un mètre quatre-vingt et retombe avec une telle force qu'il rebondit à l'extérieur du sable. Les équipements modernes ne parviennent pas à mesurer une telle distance et il faut donc avoir recours au ruban à mesurer, comme au bon vieux temps.

Quelques jours auparavant, d'aucuns se demandaient si Beamon serait le premier homme à franchir les 8m53… C'est effectivement le cas. En fait, l'Américain a sauté à 8m90, reléguant le Record du Monde aux oubliettes.
Prenant conscience de son exploit, Beamon est stupéfait. Sous le choc, il s'allonge au sol.

Dans les faits, le concours est terminé, d'autant que la pluie vient de se mettre à tomber. Son plus proche rival sera l'Allemand de l'Est Klaus Beer, qui termine cependant à 71cm du nouveau champion olympique.

Beamon n'atteindra plus jamais de telles distances, mais peu importe : sa place dans la légende est assurée. Son record tiendra pendant plus de 20 ans.

back to top