skip to content
IOC/Greg Martin
Olympism in Action Forum

Ban Ki-moon: la Trêve olympique, une tradition vieille de 3 000 ans, a montré toute l'étendue de son pouvoir cette année dans la péninsule coréenne

Si la Trêve olympique, qui a été pour la première fois observée en 776 avant J.-C., a près de 3 000 ans, elle a connu un nouveau souffle et pris toute sa signification durant l'année écoulée, l'esprit de réconciliation et de respect mutuel qu'elle défend ayant été illustré par la République populaire démocratique de Corée et la République de Corée lors des Jeux Olympiques d'hiver de  2018 à PyeongChang.

L'ancien secrétaire général des Nations Unies et actuel président de la commission d'éthique du CIO, Ban Ki-moon, a salué les efforts des deux Corée, ainsi que du CIO, pour œuvrer en faveur de l'unité aux derniers Jeux et a pris note des efforts importants qui se poursuivent aujourd'hui.   

Ainsi que Ban Ki-moon l'a déclaré : "Dans ma vie, j'ai connu des périodes de paix et de guerre. Mais jamais dans ma vie je n'ai connu un tel enthousiasme et autant d'espoir pour que règnent bientôt paix et sécurité, voire qu'il y ait réunification… C'est à ce moment-là que nous avons été les témoins privilégiés du pouvoir du sport." 

Getty Images

Ban Ki-moon a souligné que les bases de l'unité coréenne avaient été jetées lors de deux précédentes éditions des Jeux, à Athènes en 2004 et Turin en 2006, lorsque Corée du Nord et Corée du Sud avaient défilé ensemble à la cérémonie d'ouverture. Les présidents Moon Jae-In et Kim Jong-Un ont réussi à s'appuyer sur ces fondations lors de réunions avec le CIO pour discuter de la logistique d'une équipe unifiée, ce qui a permis ce moment si spécial où les deux pays ont défilé ensemble à la cérémonie d'ouverture. Aujourd'hui, les discussions se poursuivent pour former une équipe conjointe aux Jeux Olympiques d'été de 2020 à Tokyo.

Le sport a ce pouvoir unique de mobiliser une grande énergie et d'être une source d'inspiration – l'espace d'un instant, tous réussissent à mettre de côté leur haine et leur colère Ban Ki-moon Huitième secrétaire général des Nations Unies et président de la commission d'éthique du Comité International Olympique

Il a conclu la session en rappelant à la modératrice, Sonali Prasad, journaliste de la presse écrite, projet photo des Services d'information olympiques, que la moitié de la population mondiale avait aujourd'hui moins de 24 ans et que les jeunes dirigeaient déjà. Ils doivent, selon lui, être responsabilisés grâce au sport.  

back to top En Es