skip to content

Avec son équipe féminine, la Chine continue à tout rafler en tennis de table

Si l’on s’accorde à dire que la Chine règne sans partage sur le tennis de table, Li Xiaoxia et Liu Shiwen l’ont démontré avec éclat en battant sans discussion les Allemandes Han Ying et Petrissa Solja, mardi pour le titre du tennis de table par équipes féminin.

Dans une première partie de rencontre à sens unique (3-0, 3-0) et expéditive, Liu Shiwen et Li Xiaoxia ont envoyé des smashes explosifs, et de prodigieuses balles liftées pour submerger Han Ying et Petrissa Solja sans perdre un jeu dans les matches de simple.

Getty Images

Les Allemandes ont montré plus de résistance dans le double quand elles ont réussi à enlever le troisième set. Mais Liu et sa partenaire Ding Ning ont vite repris le contrôle pour parachever une victoire retentissante (3-1), soit un score sec de 3 victoires à 0. « Perdre ce set a rendu la compétition plus excitante, mais bien sûr, je ne veux jamais perdre le moindre set » a expliqué Liu.

Getty Images

Malgré le coté déséquilibré de cette finale, la médaille d’argent représente le meilleur résultat jamais obtenu en tennis de table féminin par l’Allemagne. La nation européenne n’avait jamais obtenu de médaille aux Jeux avant de battre l’équipe japonaise au terme d’un marathon de quatre heures en demi-finale.

« L’écart entre nous et la Chine et simplement trop important, c’est donc la première fois que je n’ai ressenti aucune pression en disputant un match. Finalement, ça consistait principalement à apprécier à fond le tennis de table ! » a ajouté Han Ying.

La Chine a gagné 26 des 30 médailles d’or distribuées en tennis de table depuis que ce sport a été intégré au programme olympique en 1988. Elle a remporté l’or et l’argent dans les deux tournois de simple à Rio et est partie pour un grand chelem en favorite de l’épreuve masculine par équipes. En comptant la victoire par équipes de mardi, 22 des 23 dernières médailles d’or sont tombées dans des mains chinoises en tennis de table.

Getty Images

L’entraîneur en chef de l’équipe de Chine Kong Linghui, a expliqué que, tandis que le parcours de ses pongistes a été particulièrement fluide à Rio, il fallait déjà se préparer pour les Jeux de Tokyo 2020, où les jeunes et très prometteurs japonais pourraient constituer une menace plus importante. « Nous parlons toujours avec l’équipe actuelle pour savoir s’ils seront capables de continuer jusqu’en 2020. Si nous y envoyons une formation complètement nouvelle, la bataille risque d’être rude ! »

L’adolescente japonaise Mima Ito, 15 ans, est devenue la plus jeune médaillée olympique de l’histoire en aidant son équipe à décrocher le bronze plus tôt dans la journée, face au Singapour de Feng Tianwei, une victoire nette 3-1. Ce bronze constitue la deuxième médaille du Japon en tennis de table aux Jeux après l’argent obtenu dans la même épreuve à Londres en 2012.

Getty Images

back to top En