skip to content
PyeongChang 2018

Avec l'équipe suisse de hockey sur glace aux Jeux de PyeongChang 2018

En hockey sur glace, l'équipe suisse s'est pratiquement toujours maintenue dans le top 10 mondial. En 2018, elle a remporté la médaille d'argent des championnats du monde IIHF, trois mois après avoir connu la déception aux Jeux Olympiques de PyeongChang.

 


"Nous sommes venus avec de grands objectifs et nous voulions bien faire, mais nous n'avons pas réussi à libérer notre jeu, ou à jouer à notre meilleur niveau. C'est triste. Mais j'attends avec impatience la prochaine opportunité et j'ai totalement confiance dans ces joueurs", explique l'entraîneur suisse Patrick Fischer au moment de quitter PyeongChang, puisque son équipe n'a pas atteint son objectif de disputer au moins les quarts de finale du tournoi olympique.

Il ne croit pas si bien dire. Aux championnats du monde disputés en mai au Danemark, le parcours des joueurs suisses les mène jusqu'à la finale, où ils résistent à la Suède jusqu'à une irrespirable séance de tirs au but (2-2 après prolongations) dont les Scandinaves sortent vainqueurs. La même équipe qu'aux Jeux offre à la Suisse sa troisième médaille d'argent mondiale après 1935 et 2013.

Getty Images

Le hockey sur glace est l'un des sports les plus populaires en Suisse, son championnat, la "National League" qui réunit douze équipes, est sans aucun doute le plus important en Europe, celui qui attire le plus de spectateurs à chaque match. Le pays a organisé huit éditions des championnats du monde de l'IIHF et bientôt une neuvième, en 2020. Dans la compétition planétaire, la "Nati" totalise six médailles de bronze (1930, 1037, 1939, 1950, 1951, 1953) et trois en argent (1935, 2013 et 2018).

Aux Jeux Olympiques, l'équipe masculine de Suisse a assuré une présence très régulière avec seize éditions disputées dont les cinq dernières, après une non-qualification en 1998. Elle a obtenu deux médailles de bronze en 1928 et en 1948, et au même endroit, c’est-à-dire à domicile aux Jeux de Saint-Moritz. L'équipe féminine, de son coté, a gagné la médaille de bronze aux Jeux de Sotchi en 2014.

Getty Images
En obtenant directement sa place pour le tournoi des Jeux de PyeongChang dès les Championnats du monde IHF 2015 grâce à une place dans le top 8 planétaire, l'équipe dirigée par l'ancien international Patrick Fischer évite les tournois de qualification et fonde de grands espoirs de faire beaucoup mieux que ses devancières sur la scène olympique. 

Ainsi, les 25 joueurs de la formation helvétique arrivent gonflés à bloc en République de Corée, des rêves plein la tête, des ambitions assumées. Mais ils tombent d'entrée sur un gros morceau au premier tour : le Canada, qui s'impose 5-1. Après avoir battu la République de Corée 8-0,

Getty Images
ils sont dominés par la République tchèque 4-1, et jouent leur avenir, c'est-à-dire une place en quarts de finale, dans le "tour qualificatif" face à  l'Allemagne.  À 1-1 à la fin du temps règlementaire, on joue la prolongation, mais celle-ci ne dure pas plus d'une minute :  l’Allemand Yannic Seidenberg marque de près et donne la victoire à son équipe qui poursuivra ensuite sa route et gagnera la médaille d'argent en atteignant la finale face à l'équipe des athlètes olympiques de Russie.

L'équipe de Suisse, pour sa part, retrouve les sommets trois mois plus tard aux championnats du monde. Aujourd'hui septième du classement mondial, on l'attend maintenant à son meilleur niveau aux championnats du monde 2019 qui auront lieu du 10 au 26 mai en Slovaquie et où ils se frotteront dans le groupe B du premier tour à l'Italie, l'Autriche, la Lettonie, la Norvège, la République tchèque, la Russie et la Suède. Tout un programme !

back to top En