skip to content
Date
22 nov. 2006
Tags
Actu CIO ,

Aux antipodes des origines antiques


Voilà 50 ans, Melbourne, ville située à l’opposé du berceau grec, accueillait la cérémonie d’ouverture des Jeux de la XVIe Olympiade. Un événement qui tint toutes ses promesses et rassembla une foule inattendue.
 
Une ouverture minutée
Après de longs préparatifs, la cérémonie d’ouverture peut enfin commencer. Il est 13 heures à Melbourne et Son Altesse Royale le duc d’Edimbourg lance ces Jeux en prononçant la célèbre phrase : "Je déclare ouverts les Jeux Olympiques de Melbourne, célébrant la XVIe Olympiade de l’ère moderne. "
 
Retentit alors une fanfare de trompettes au lever du drapeau olympique et 500 pigeons s’envolent du stade. Vingt et un coups de feu saluent l’instant et arrive enfin la flamme, portée par l’athlète Ron Clarke qui fait un tour de piste et embrase la vasque olympique qui brûlera seize jours durant. L’hymne olympique est alors entonné par 1200 choristes et résonne dans les airs.
 
John Landy, capitaine de la délégation australienne, prend place sur l’estrade pour déclamer le serment olympique. Débute alors l’hymne national joué par l’orchestre de la Royal Air Force australienne, signe que le défilé peut démarrer. Soixante-douze délégations prennent le rythme et progressent sur la piste. Au total 3500 athlètes et officiels participent à cette marche symbolique. Sept minutes après l’horaire prévu, le défilé s’achève et la cérémonie se ferme pour laisser place aux premières épreuves.
 
Une précaution pas si inutile
Avant que les diverses délégations ne défilent, il était nécessaire de les ordonner. Le terrain de cricket de Richmond, situé à 457m du stade, joue dans ce sens le rôle d’anti-chambre du défilé. Pour guider les délégations vers l’entrée du stade, les organisateurs placent des barrières des deux côtés du parcours : une initiative qui jouera un tout autre rôle. En effet, le jour même de la cérémonie, le public est beaucoup plus nombreux que prévu, de sorte qu’il y a autant de personnes à l’intérieur qu’à l’extérieur du stade. Les barrières permettent alors de contenir la foule extérieure et d’éviter des débordements non prévus.
 
2000 : retour en Australie
Quarante-quatre ans après les Jeux Olympiques à Melbourne, retour sur le sol australien pour la célébration des Jeux de Sydney : 127 nations, 7337 athlètes et 155 épreuves supplémentaires. Une cérémonie d’ouverture encore plus spectaculaire qui témoigne de l’évolution des Jeux Olympiques.
 
C’est le 15 septembre que se déroule cette cérémonie. Outre les parties officielles, le point fort de cette manifestation est le spectacle son et lumière. Sur divers tableaux, l’histoire de l’Australie est contée aux 110 000 spectateurs présents. Des danses tribales aux cavalières australes, en passant par la célébration de la nature et de l’océan, une fresque féerique menée par 12 600 bénévoles prend possession du stade. En apothéose, l’entrée de l’athlète aborigène Cathy Freeman qui annonce l’allumage de la vasque olympique et l’imposant défilé des 199 délégations participantes.

Quarante-quatre ans séparent les Jeux de Melbourne de ceux de Sydney, et même si la cérémonie d’ouverture a évolué vers le spectaculaire, l’esprit olympique reste toujours intact et s’en trouve même renforcé.

 Melbourne 1956

 Sydney 2000

Tags Actu CIO ,
back to top En