skip to content
Date
22 déc. 2014
Tags
Londres 1908

Athènes se penche sur son passé

Ces jeux se sont déroulés sur une période de six mois, d’avril à octobre, et étaient déjà bien avancés au moment de leur ouverture officielle. Ils avaient débuté par un tournoi de raquettes, disputé dans le club du Queen’s tout proche qui s’est soldé par un fiasco populaire puisque seulement 58 places avaient été réservées.


Sur le plan sportif, la victoire est revenue au britannique Evan Noël, sans avoir frappé la moindre balle, puisque son adversaire, Henry Leaf, s’était blessé à la main auparavant. La cérémonie d’ouverture, qui donnait le coup d’envoi à 11 journées d’athlétisme, se déroula le lundi 13 juillet, deux mois après que le Prince et la Princesse de Galles ont pris place dans la toute nouvelle loge royale lors d’une réunion d’athlétisme locale organisée à la hâte, et consacra officiellement la vocation sportive internationale du stade.

Selon le rapport officiel, il y avait « du monde, et du beau monde » lors de cette cérémonie. Le roi Édouard VII et la princesse Alexandra étaient aux premières loges, alors que d’autres familles royales et des dignitaires du monde entier avaient fait le voyage jusqu’à Londres. Un total de 1 001 athlètes – il allait y en avoir finalement 2 008 en compétition – défila, avant que le roi ne déclare les Jeux ouverts devant 40 000 spectateurs. Le temps était humide, comme il se doit. La partie des Jeux attendue avec le plus d’impatience prit rapidement le relais, sous la forme de la première série du 1 500m. Londres pouvait pousser un soupir de soulagement : une tâche quasi-impossible avait été menée à bien, plus ou moins selon ce qui était prévu.

back to top