skip to content
Date
05 avr. 2007
Tags
Actualités Olympiques

Athènes 1896 : le renouveau d’une tradition antique


Il y aura 111 ans demain s’ouvraient à Athènes les Jeux de la première Olympiade moderne. Depuis lors, les cérémonies d’ouverture des Jeux, inspirées des cérémonies grecques antiques, se sont enrichies sans jamais perdre de leur aspect spectaculaire et unique. La cérémonie d’ouverture des premiers Jeux Olympiques modernes en est un bon modèle.
 
Un jour plein de joie et d'allégresse
Athènes, lundi 6 avril 1896 : les rues sont pleines de monde et de musique. L’ambiance est d’autant plus festive qu’il s’agit du jour non seulement de l’ouverture de la première Olympiade moderne, mais aussi de la fête nationale grecque. Sur le stade panathénaïque flottent étendards et drapeaux aux écussons colorés; dans les tribunes, le public : magistrats, femmes aux robes multicolores, hommes portant chapeaux, officiers en uniforme brillant… et sur les collines environnantes, la foule.
 
En début d’après-midi, la famille royale fait son entrée. Elle est accueillie par les officiels puis s’avance au milieu de l’arène sous la musique de l’hymne royal et l’acclamation du public. Les athlètes des différentes nations se placent dans le champ de course sur une double ligne. Après une allocution du prince royal Konstantinos, le roi Georges Ier proclame l’ouverture des Jeux de la première Olympiade. Les orchestres et le chœur philharmonique d’Athènes se réunissent alors au centre du stade et entonnent l’hymne olympique composé par Spyros Samaras et Kostis Palamas. Frénétiquement applaudis par l’assistance, ils jouent une deuxième fois.
 
Peu après, au son du clairon, débute le premier concours.
 
Retour aux sources
Siège du sanctuaire de Zeus, souverain des dieux, le site d’Olympie revêt une grande importance politico-religieuse dès le début du Xe siècle avant notre ère. Les premiers Jeux Olympiques antiques y ont lieu en 776 avant Jésus-Christ. Ils sont organisés en l’honneur de Zeus et durent alors un jour. Tous les hommes grecs libres peuvent y participer et seules les jeunes filles ont le droit d’assister au spectacle. Au fil du temps, la durée des Jeux et le nombre d’épreuves (équitation, course à pied, saut en longueur…) augmentent.
 
Après la première journée de préparatifs et de culte, la compétition commence par une course de chars à deux roues tirés par quatre chevaux. Ils pénètrent dans l’hippodrome en procession; à sa tête, les juges vêtus d’une tunique pourpre sont accompagnés d’un héraut et d’un sonneur. Les concurrents passent devant la tribune des juges et le héraut proclame le nom des propriétaires, celui de leur père et de leur cité et déclare les jeux officiellement ouverts.
Les cérémonies d’ouvertures des Jeux Olympiques se sont beaucoup enrichies non seulement depuis l’Antiquité mais aussi depuis le renouveau des Jeux en 1896. Par exemple, Anvers en 1920 voit l’apparition du drapeau olympique aux Jeux Olympiques pour la première fois et l’introduction du premier serment olympique moderne. En 1928 à Amsterdam, un feu est allumé pour la première fois. À Munich en 1972, est prononcé le premier serment des officiels.
Grandeur et émotions
Le temps et les modes n’ont cependant rien enlevé à l’intensité de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques qui laisse à chaque édition des souvenirs inoubliables et uniques. Grandeur et émotions étaient au rendez-vous aussi bien à Olympie en 776 avant Jésus-Christ qu’aux premiers Jeux Olympiques modernes à Athènes en 1896 qu’en 2004 lorsque les Jeux retrouvent leur berceau.
 
 Athens 1896
back to top En