skip to content
Date
19 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Skeleton , Femmes , Hommes , Actu CIO

Ashleigh Pittaway, dernière Britannique en date à triompher en skeleton


La piste de Lillehammer, connue pour avoir vu triompher le triple champion olympique Georg Hackl, a depuis été le théâtre des exploits d’Ashleigh Pittaway, sacrée au skeleton comme bien d’autres athlètes britanniques avant elle.

Pittaway, qui a découvert la glisse sur la piste de Königssee en Bavière, celle-là même où Georg Hackl, champion olympique de luge simple 1992, 1994 et 1998 s’est entraîné toute sa carrière, a perpétué une grande tradition britannique en étant couronnée championne au skeleton chez les femmes aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016.

Pittaway, née à Munich de mère allemande et de père britannique, a enregistré un temps de 1 min 50 s 23 sur deux courses et a battu sa meilleure amie allemande Hannah Neise (1 min 51 s 19). La troisième place revient à la Française Agathe Bessard (1 min 52 s 45).

L’Allemande Hannah Neise, médaillée d’argent, a commencé sur les chapeaux de roue au Centre olympique de glisse de Lillehammer. Al Tielemans (YIS/CIO)

La Grande-Bretagne domine l’épreuve féminine olympique de skeleton depuis une dizaine d’années : Amy Williams et Lizzy Yarnold ont décroché l’or, respectivement aux Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver 2010 et Sotchi 2014, tandis que Shelley Rudman a obtenu l’argent aux Jeux de Turin 2006.

Pittaway a vite compris qu’elle commençait à faire son petit bout de chemin en skeleton quand cette même Shelley Rudman a été la première à lui demander de poser avec elle sur la ligne d’arrivée. Marraine des athlètes à Lillehammer, Rudman a prodigué quelques conseils à la jeune Pittaway (15 ans) à la veille de la course.

« Je l’ai rencontrée ici, c’est mon idole, raconte Pittaway. J’adore tous les Olympiens de skeleton britanniques. »

Si Pittaway est arrivée aux Jeux avec l’étiquette de favorite grâce à ses exploits dans les qualificatifs, elle s'est montrée nerveuse après un bilan mitigé à l’entraînement officiel. Mais la Britannique a réalisé le meilleur temps dans la première course (55 s 08) pour prendre 35 centièmes d’avance sur Neise avant la deuxième course décisive, qu'elle a courue en 55 s 15. « J’étais vraiment agitée avant la première course, admet-elle. Mais l’écart de 35 centièmes m’a calmée et je glisse beaucoup mieux quand je suis heureuse. »

Le père de Pittaway, David, présent à Lillehammer, a pratiqué le trampoline au niveau international avant de s’installer à Munich, où il a été sélectionneur de l’équipe nationale d’Allemagne dans la discipline.

Ashleigh a été championne des écoles de trampoline en Bavière avant de succomber au virus du skeleton en regardant Williams remporter sa médaille d’or à Vancouver 2010. En Allemagne, les sports de glisse comme la luge, le skeleton et le bobsleigh sont reconnus et les athlètes allemands présentent de belles statistiques dans ces disciplines aux Jeux Olympiques.

« Elle a toujours aimé les grands toboggans et après avoir vu Amy Williams gagner en 2010, elle m’a dit qu’elle voulait pratiquer le skeleton, raconte David Pittaway. On l’a emmenée voir l’entraîneur de skeleton de la région, il l’a vue et il l’a prise directement sous son aile. »

Avant la course, Rudman, qui a remis les médailles aux côtés de l’ancien skeletoneur britannique Adam Pengilly, a conseillé à Pittaway de ne pas trop se préoccuper de ses résultats à l’entraînement.

« Je lui ai dit de garder son calme et de ne rien changer à ses habitudes, explique Rudman. L’entraînement, c’est l’entraînement. La course, c’est autre chose.

Mais elle est calme pendant la course et elle semble être dotée d’un bon instinct de pilote, ce qui ne peut que l’aider. Ce qui est bien, c’est qu’elle a commencé à glisser très jeune, qu’elle vit en Allemagne et qu’elle suit le programme allemand. Ce sont des atouts. Il va y avoir des hauts et des bas, mais j’espère qu’elle va continuer à pratiquer ce sport et qu’elle se qualifiera pour les Jeux Olympiques. »

De g. à d. : Le Norvégien Alexander Hestengen, médaillé d’argent, le Russe Evgenii Rukosuev, médaillé d’or, et l’Allemand Robin Schneider, médaillé de bronze. Al Tielemans (YIS/CIO)

Chez les hommes, la Norvège, qui accueille les Jeux, a remporté contre toute attente une médaille grâce à la prestation d’Alexander Hestengen, deuxième avec 1 min 47 s 94, juste derrière le Russe Evgenii Rukosuev (1 min 47 s 30). L’Allemand Robin Schneider a pris la médaille de bronze avec un temps de 1 min 48 s 10.

Écrit par Adrian Warner (YIS/CIO)

Adrian Warner est reporter au Service d’information des JOJ (Youth Information Service, YIS) de Lillehammer. Il a couvert 13 éditions des Jeux Olympiques et a collaboré avec Reuters, le London Evening Standard et la BBC.

back to top En