skip to content
2012 Getty Images
Date
29 juin 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Gymnastique artistique

Arthur Zanetti : " Il faut toujours se battre pour ses rêves "


Premier champion olympique brésilien en gymnastique artistique grâce à sa victoire étincelante aux anneaux à Londres en 2012, Arthur Zanetti est aujourd’hui prêt à procurer les mêmes émotions à son public dans l’Arène Olympique de Rio.

Un véritable coup de Tonnerre se produit dans la North Greenwich Arena de Londres ce lundi 6 août 2012 lors de la finale olympique aux anneaux en gymnastique artistique masculine. Le Chinois Chen Yibing, tenant du titre olympique, quintuple champion du monde en continu sur cet agrès depuis 2006, vainqueur quelques jours plus tôt du concours général par équipes avec la Chine en signant la meilleure performance du jour dans cette spécialité, et tout simplement surnommé « Le Seigneur des Anneaux », semble parti pour un triomphe imparable. Il réalise un passage manifestement parfait, lève déjà un doigt en l’air en signe de réussite, et peut attendre sereinement la suite avec un score de 15.800 qui lui assure la première place alors qu’il ne reste plus qu’un seul concurrent à passer.

2012 Getty Images

Un seul ? Le Brésilien Arthur Nabarrete Zanetti, sorti 4e des qualifications. Le public retient son souffle. Zanetti enchaîne les figures et fait même tressaillir les gradins lorsqu’il reste parfaitement immobile en réalisant la “croix de fer » (bras écartés à l’horizontale). Tout est d’une incroyable précision, les mouvements les plus difficiles où il doit rester figé semblent durer des heures. Quelle impression ! Et quel score à l’arrivée : 15.900. Chen est battu. Il applaudit sportivement son rival. Dans les gradins, la colonie brésilienne danse et agite des drapeaux. A 22 ans, Zanetti est le tout premier médaillé olympique de son pays en gymnastique artistique, mieux, en or ! Historique. Il est élu sportif brésilien de l’année.

Mais Zanetti, né le 16 avril 1990 à São Caetano do Sul (Etat de São Paulo) ne vient assurément pas de nulle part. Egalement formé pour les épreuves au sol et au saut de cheval, il participe à ses premiers championnats du monde dès 2009 et prend la 8e place de la finale aux anneaux. En 2010 à Medellin (Colombie), lors des Jeux Sud-Américains il remporte l’or en individuel sur son agrès de prédilection, et par équipes avec le Brésil. En 2011 lors des mondiaux FIG de Tokyo, il termine 2e (toujours aux anneaux) derrière Chen Yibing et remporte la première médaille de son pays aux anneaux dans la compétition planétaire. Autre première, sa victoire la même année lors des Universiades d’été de Shenzen (Chine). Et toujours en 2011, Arthur Zanetti s’adjuge l’argent des Jeux Pan Américains à Guadalajara (Mexique) et l’or du concours général par équipes.

Le “Zanetti” entre dans la codification des points aux anneaux

Après son triomphe au Jeux de Londres, Arthur Zanetti continue à enchaîner les titres au plus haut niveau mondial. L’année 2013 est la sienne ! Il participe aux anneaux à deux compétitions de la Coupe du monde FIG, à Doha (Qatar) et à Anadia (Portugal) et l’emporte. Il défend ensuite son titre aux Universiades, à Kazan (Russie) et s’impose. Enfin, au mois d’octobre, nouvel exploit planétaire : Zanetti devient champion du monde sur son agrès à Anvers (Belgique). Cette année là également, 16 nouveaux mouvements entrent dans la codification des points aux anneaux dont un (élévation en suspension dorsale horizontale) qui porte son nom !

En 2014, année où il sera à nouveau consacré sportif brésilien de l’année, Arthur Zanetti est une deuxième fois vice-champion du monde, derrière le Chinois Liu Yang à Nanjing (Chine), vainqueur des championnats Pana Américains à Mississauga (Canada), et des Jeux sud-américains à Santiago (Chili). Enfin, en 2015, il ajoute un nouveau titre à son palmarès : celui des Jeux Pan Américains à Toronto avec un score de 15.800 qui le voit gagner les anneaux avec une avance considérable sur son suivant immédiat (l’Américain Donnell Whittenburg, 15.450).

“Au Brésil, notre sport est en phase ascendante. On peut le constater en termes de titres et de résultats” dit-il, “Et c’est ce que nous réalisons en ce moment même ! Cette année 2016, l’an prochain aux championnats du monde et avant ça, je l’espère, aussi aux Jeux Olympiques. A Rio, tous les athlètes vont essayer de donner le meilleur d’eux-mêmes. Tous vont partir à la chasse du meilleur résultat possible, qui est la médaille d’or. Pour nous, ce sera aussi bien personnellement que pour le peuple brésilien qui va profiter des Jeux Olympiques à la maison.”

Et d’ajouter : “Pour composer avec la pression, on cherche toujours des alternatives. En général, on écoute de la musique, et j’aime aussi lire des livres spécialisés, écrits par des athlètes ou des anciens athlètes, des entraîneurs… Il faut se rendre sur l’aire de compétition sans penser à son importance. Il faut juste entrer sur le plateau en pensant qu’on est dans une session d’entraînement. Il faut donner le maximum et en sortir satisfait. Il ne faut jamais tomber dans la zone de confort et toujours se battre pour ses rêves.”

back to top En