skip to content
Date
27 oct. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Apprendre et partager au Village Olympique de la Jeunesse de Nanjing

Au coeur de l'espace "apprendre et partager", 38 athlètes modèles ont activement participé au programme Culture et Education durant les douze journées des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014.

Au coeur du Village Olympique de la Jeunesse de Nanjing et du programme « Culture et éducation » et durant les douze journées des 2e JOJ d’été, se trouvait l’important espace « apprendre et partager » où les athlètes modèles, au nombre de 38, mais pas tous présents en même temps, se tiennent à la disposition des jeunes participants pour partager leur expérience et les guider dans leur projet sportif.

La cavalière de Hong Kong, Chine Samatha Lam dit ainsi : « Je suis là pour permettre aux jeunes athlètes de venir me parler, de poser toutes les questions possibles sur notre expérience, sur les tuyaux qu’on pourrait leur donner pour progresser dans leur carrière. Je crois que c’est extrêmement bénéfique pour eux ».

Un large éventail de thèmes, allant de la prévention des blessures à la bonne gestion d’une carrière, en passant par les risques du dopage ou les paris illégaux étainent abordés dans cet espace de façon interactive, « un nombre important de sujets critiques pour les jeunes qui lancent leur carrière », explique Philippe Furrer, responsable du programme Culture et Education du CIO à Nanjing.

« Une belle expérience pour les jeunes athlètes », note la triple championne du monde de pentathlon moderne française Amélie Cazé, une des athlètes modèles présentes sur le site. « Ils peuvent apprendre énormément de choses grâce au CIO. J’aurais adoré ça à 15 ans ! Il y a cette idée de l’Olympisme, cette atmosphère… Ca ne peut être que positif pour leur futur !».

«  Ils deviennent eux-mêmes des athlètes modèles. Ils ont 16, 17, 18 ans, et quand ils reviendront dans leurs clubs, leurs communautés et leurs écoles après leur expérience à Nanjing, ils seront devenus nos ambassadeurs. Nous voulons leur apporter ce savoir, cette compétence, cette passion, cette inspiration. L’espace « apprendre et partager » est destiné à avoir un impact important sur leurs vies », explique pour conclure Philippe Furrer.

back to top