skip to content

Anvers 1920 : le tir à la corde et un médaillé de 72 ans

Antwerp 1920 1920 / Comité International Olympique (CIO)
Connaissez-vous le tir à la corde ? Savez-vous que seulement deux équipes se sont disputé le titre en rugby à XV, que le plus vieux médaillé olympique de l'histoire est un suédois de 72 ans, ou que le Brésil a fêté il y a 100 ans son premier médaillé d'or ? Voici quelques faits de la grande histoire des Jeux.

Le tir à la corde (Tug of War) pour la dernière fois aux Jeux

Le tir à la corde, sport qui oppose deux équipes qui tentent de se faire avancer, a des origines immémoriales. C'est un sport olympique qui figure au programme des Jeux de 1900, 1904, 1908, 1912 et pour la dernière fois à Anvers en 1920. La règle est simple : deux équipes de huit athlètes tiennent fermement les deux bouts d'une longue corde. Deux lignes sont tracées, espacées de quatre ou cinq mètres. Le but est de faire avancer en force l'équipe rivale au-delà de la ligne, ou de la faire tomber. Les rencontres se déroulent en deux manches.


Les 17 et 18 août 1920, cinq équipes sont en lice : la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et les États-Unis. Le format adopté est le "système Bergvall'' avec un premier tour éliminatoire à partir des quarts de finale qui débouche sur une finale pour la médaille d'or, un deuxième tour qui met aux prises pour la médaille d'argent les trois formations battues par le vainqueur final, et un troisième pour le bronze avec les équipes dominées dans les deux tours précédents.

L'équipe britannique est largement constituée de membres de la police londonienne, et elle gagne aisément ses six manches, soit des victoires 2-0 face aux États-Unis, à la Belgique puis devant les Pays-Bas dans le match pour l'or. Dans cette formation qui s'adjuge le dernier titre olympique de la discipline, Fredrick Humphreys, Edwin Mills, et James Shepherd gagnent leur troisième médaille, après avoir figuré dans les équipes en or en 1908 et en argent en 1912. L'argent revient aux Pays-Bas, vainqueurs du deuxième tour, et le bronze à la Belgique qui s'impose en finale du troisième tour face aux États-Unis.

Antwerp 1920IOC
Seulement deux équipes pour se disputer le titre du rugby à XV

À l'exception notable des Jeux de Paris 1924, aucune médaille de bronze n'a été attribuée dans la première vie olympique du rugby, sa version à XV, dont les trois premières éditions ont eu lieu en 1900, 1908 et à Anvers en 1920. Dans la ville belge, et comme ce fut le cas à Londres en 1908, il n'y a qu'un match. Celui-ci oppose les États-Unis à la France le 5 septembre au stade olympique, en présence de plus de 20 000 spectateurs. D'un côté, une sélection d'universitaires californiens qui a dû lancer une collecte de fonds pour financer sa traversée de l'Atlantique. De l'autre, une équipe formée à la hâte avec des joueurs issus de plusieurs clubs parisiens.

Les Américains prennent le dessus physiquement sur des joueurs français qui tentent de développer un jeu de mouvement mais sont contrariés par la pluie, le terrain glissant et les erreurs techniques sous la pression de leurs adversaires. Les États-Unis prennent l'avantage en seconde période sur un coup de pied au but de Dink Templeton, puis sur un essai de Lou Hunter transformé par Dink Templeton. Le score final est de 8-0 et les États-Unis conserveront leur titre en 1924 à Paris.

En attendant, l'Union Française des Sports Athlétiques (USFSA), organe dirigeant du rugby français, organise en octobre 1920 une tournée des "Californiens" champions olympiques, en France. La "revanche d'Anvers" a lieu le 10 octobre dans le stade de Colombes et les Français l'emportent 14-5.

Au tir à l'arc, pas moins de dix épreuves avant la disparition du sport pour 52 ans

Le tir à l'arc est au programme des Jeux depuis ceux de Paris en 1900, mais 20 ans plus tard, il n'existe pas encore de Fédération Internationale (elle sera créée en 1931) pour régir le sport, si bien que le programme de chaque édition olympique est laissé à l'appréciation des comités d'organisation. Ainsi, à Anvers, il n'y a pas moins de dix épreuves à l'affiche, elles ne sont ouvertes qu'aux hommes. Il y a cinq spécialités (tir à la perche grands oiseaux, tir à la perche petits oiseaux, tir au berceau à 50 m, tir au berceau à 33 m, tir au berceau à 28 m) qui donnent lieu à autant d'épreuves individuelles que par équipes.

Le Belge Hubert Van Innis, alors âgé de 54 ans, et qui vingt ans plus tôt avait gagné trois médailles aux Jeux de Paris 1900, est la grande vedette de ces épreuves disputées dans le parc Nachtegalen de Wilrijk, montant sur le podium de toutes les épreuves au berceau (en longueur) : or en individuel à 33 m et à 28 m, or par équipes à 50 m et à 33 m, argent individuel à 50 m, argent par équipes à 28 m. Soit six médailles, pour un total en carrière de neuf podiums qui font encore de lui 100 ans plus tard le plus médaillé des sportifs olympiques belges. Le tir à l'arc disparaît du programme après ces Jeux. Il revient à Munich en 1972 avec deux épreuves individuelles : hommes et femmes.

Oscar Swahn sur le podium à 72 ans !

Quand Oscar Swahn est né le 20 octobre 1847 dans la région du Götaland, Charles XV était le souverain du royaume de Suède et de Norvège, les deux pays ne se séparant qu'en 1905. Victoria régnait sur l'Empire britannique, Paris gardait encore son aspect médiéval et la guerre américano-mexicaine allait déboucher sur l'intégration de la Californie, du Nevada, de l'Arizona, de l'Utah, du Nouveau-Mexique, du Texas et d'une partie du Colorado dans les États-Unis.

 

La carrière de tireur sportif d'Oscar Swahn s'étend sur plusieurs décennies, mais il est déjà sexagénaire quand il dispute ses premiers Jeux à Londres en 1908 où il gagne les épreuves du tir au cerf courant simple coup à 100 m en individuel et par équipes et le bronze dans la même épreuve en coup double. En 1912 à Stockholm, il devient à 64 ans et 258 jours le plus vieux champion olympique de l'histoire (ce record tient toujours) en tant que membre de l'équipe suédoise qui s'impose au tir au cerf courant simple coup à 100 m.

Et ce n'est pas fini, puisqu'à Anvers en 1920, il devient aussi le plus vieux médaillé à 72 ans avec l'argent par équipes dans l'épreuve de tir au cerf courant double coup à 100 m. Toutes les médailles collectives d'Oscar Swahn en 1908, 1912 et 1920 ont été gagnées en compagnie de son fils Alfred, né en 1879 !

Antwerp 1920IOC | Oscar Swahn (milieu)
Nouveaux pays aux Jeux et premiers médaillés !

Le Brésil, l'Estonie, la Tchécoslovaquie et la Nouvelle-Zélande comptent parmi les pays qui envoient pour la première fois à Anvers en 1920 leurs athlètes les représenter sur la scène olympique. Et tous vont pouvoir fêter leurs premiers médaillés !

En tir, sur les installations du Beverloo Camp, il n'y a pas moins de 21 épreuves, uniquement réservées aux hommes. Le 3 août 1920 dans celle de tir au pistolet militaire à 30 m, la victoire revient à Guilherme Paraense avec un score de 274 points sur 300 possibles. Il est le premier champion olympique brésilien de l'histoire. Le pays sud-américain remporte trois médailles pour sa première apparition olympique, toutes en tir, avec une médaille d'argent pour Afrânio da Costa au pistolet libre à 50 m, et le bronze par équipes dans la même discipline, où Guilherme Paraense et Afrânio da Costa gagnent tous deux une deuxième médaille.

Antwerp 1920IOC

À l’exception de Paris en 1900, l'haltérophilie est au programme olympique depuis la première édition moderne des Jeux modernes à Athènes en 1896. Mais jusque-là, il n'y avait que deux épreuves sans distinction de poids : il s'agissait de soulever l'haltère à un bras puis à deux bras. Pour la première fois à Anvers, des catégories de poids sont introduites : il y en a cinq, des plumes (- 60 kg) aux lourds (+ 82,5 kg).

Alfred Neuland, qui a combattu lors de la Première Guerre mondiale puis dans celle, victorieuse, pour l'indépendance de l'Estonie reprend sa carrière d'haltérophile (il a été champion de Russie 1913 et 1914) et vient à Anvers défendre les couleurs de son jeune pays. Le 29 août 1920, Il s'impose dans la catégorie des poids légers (- 67 kg) avec un total olympique de 257,5 kg. Il est, à ce jour, le premier des treize Estoniens médaillés d'or aux Jeux.

Antwerp 1920IOC

Les athlètes néo-zélandais avaient jusque-là participé aux Jeux au sein de l'équipe d'Australasie, regroupés avec ceux d'Australie aux Jeux de 1908 et 1912. Après le conflit mondial, les deux pays décident chacun d'envoyer leur propre formation à Anvers, et le drapeau de Nouvelle-Zélande fait donc sa première apparition sur la scène olympique, avec une délégation de quatre athlètes, dont une femme, la nageuse Violet Walrond. Seul "Kiwi" engagé en aviron, Darcy Hadfield décroche la médaille de bronze dans l'épreuve du skiff, ouvrant ainsi le compteur de son pays aux Jeux.

Issue du démembrement de l'Empire austro-hongrois après la Première Guerre mondiale, la Tchécoslovaquie naît en 1918. Son équipe de hockey sur glace participe au premier tournoi olympique organisé au Palais de Glace anversois au mois d'avril 1920 et termine avec la médaille de bronze. Quatre mois plus tard, la paire tennistique de double mixte constituée par Milada Skrbková et Ladislav Žemla, futurs mari et femme, s'impose 8/6, 6/4 dans le match pour la troisième place face aux Danois Amory Hansen et Erik Tegner. Ce sont les deux premières des 168 médailles de la Tchécoslovaquie aux Jeux jusqu'en 1992 et sa partition en deux États.

back to top En