skip to content
Date
14 août 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016 , Tennis , Grande-Bretagne , MURRAY, Andy

Andy Murray écrit l’histoire du tennis olympique!

Le Britannique Andy Murray est devenu le premier joueur de tennis à remporter deux fois la médaille d'or olympique en simple, messieurs et dames confondus, grâce à sa victoire dimanche en finale contre l'Argentin Juan Martin Del Potro 7-5, 4-6, 6-2, 7-5.

Au terme d'un match à rebondissements de 4h02, l'Ecossais (N.2 mondial) a fait céder « l’épouvantail » du tournoi, qui avait créé la surprise en écartant le N°1 mondial Novak Djokovic au premier tour et Rafael Nadal, samedi en demi-finale.

Murray a su profiter des échecs de ses rivaux et de l'absence de Roger Federer, blessé à un genou, pour embellir son été riche, déjà, d'un deuxième sacre à Wimbledon début juillet. Il aura réussi aux Jeux ce que ses camarades du « Big Four » n'ont jamais réalisé.

Getty Images

Nadal, champion olympique en 2008, est monté une deuxième fois sur la plus haute marche du podium, mais c'était en double messieurs vendredi avec Marc Lopez. S'il a aussi conquis la médaille d'or en double, Roger Federer a dû lui se contenter de la médaille d'argent en simple (2012). Djokovic, pour sa part, a obtenu « seulement » le bronze il y a huit ans.

Mais que la mission a été ardue dans un Central olympique où les chants argentins retentissaient davantage que les « Let's go Andy! ». Car Del Potro, revenu de nulle part à Rio après deux saisons 2014 et 2015 quasi blanches et trois opérations du poignet gauche, s'est accroché à son rêve coûte que coûte.

Le lauréat de l'US Open 2009, médaillé de bronze à Londres en 2012, a misé sur son courage et une grande prise de risque en coup droit pour tenter de faire plier la défense tout-terrain du Britannique. Il ne lui a pas manqué grand-chose pour créer un nouvel exploit. Qui sait ce qu'il se serait passé s'il avait converti ce jeu de service à 5-4 dans la 4e manche?

C'est Murray qui a dominé d'emblée, faisant céder Del Potro au service après un jeu interminable (2-0). La « Tour de Tandil » a recollé à 4-4 mais Murray a saisi sa chance en breakant pour la troisième fois au meilleur des moments pour empocher la première manche 7-5.

Getty Images

Del Potro, au lendemain de l'intense bras de fer livré face à Nadal (plus de trois heures de jeu), n'a pas fléchi. Au contraire. Il a redoublé de puissance d'entrée de jeu pour prendre le service de Murray (1-0) et a tenu bon jusqu'au bout, malgré trois balles de set sauvées par celui-ci pour égaliser à un set partout.

Redevenu maître de sa mise en jeu (aucune balle de break offerte), Murray a mis un coup d'accélérateur devant un adversaire qui multipliait les fautes directes (12 dans ce set), pour s'adjuger le troisième 6-2 et prendre une option sur la victoire finale.

Mais son service s'est de nouveau déréglé et la dynamique s'est inversée. Del Potro breakait pour la troisième fois du set (4-3) grâce à un smash rageur provoquant des « Delpo, Delpo » dans les gradins. Mais l'Argentin n'a pas conclu sur son service à 5-4. Il s'est procuré deux balles de break sur le jeu suivant mais Murray a alors excellé au service, en sortant notamment deux aces, pour prendre les commandes. Et conclure les débats sur sa deuxième balle de match au jeu suivant.

« Aujourd’hui, ça a été une rencontre faite de hauts et de bas, particulièrement stressante. Nous avons eu tous deux nos chances et cela a été un match long et fatiguant. Je suis juste content de m’en être sorti! » a dit Andy Murray. « J’ai connu des défaites difficiles ces deux dernières années, j’ai perdu quelques finales du Grand Chelem. Bien sûr, j’ai aussi réussi à m’imposer dans quelques gros tournois et tout ça veut dire beaucoup pour moi. »

Le double champion olympique a aussi tenu à rendre hommage à son adversaire. « Ce qu’il a traversé ces trois dernières années avec son poignet, je ne peux imaginer à quel point ça a été mentalement difficile. Réussir à revenir jouer à ce niveau-là, se battre pour les plus gros titres et affronter les meilleurs joueurs du monde, c’est tout à fait extraordinaire ».

Key Nishikori met fin à 96 ans d’attente !

Le Japonais Kei Nishikori a décroché une première médaille olympique, en bronze, en dominant l'Espagnol Rafael Nadal (6-2, 6-7 (1/7), 6-3), dimanche lors de la « petite finale » du simple messieurs. Le 7e joueur mondial (26 ans) a ainsi mis fin à 96 ans d'attente nippone. Avant lui, il fallait remonter aux Jeux d'Anvers en 1920 pour trouver trace d'une médaille obtenue par le pays du Soleil-Levant en tennis. Ichiya Kumagae avait alors remporté l'argent en simple ainsi qu'en double messieurs (avec Seiichiro Kashio).

Getty Images

Nishikori, battu samedi en demi-finale par Andy Murray, a survolé cette partie jusqu'au moment de servir pour le match à 5-2 dans la deuxième manche. Son bras droit s'est alors mis à trembler et Nadal, qui semblait à cours de carburant après avoir livré un intense bras de fer la veille avec l'Argentin Juan Martin Del Potro, en a profité pour revenir dans la rencontre.

Mais Nishikori a repris les commandes sans craquer au moment de conclure cette fois-ci. Le Majorquin n'aura pas tout perdu au Brésil puisqu'il le quittera avec une médaille d'or, obtenue en double messieurs avec Marc Lopez.

back to top En