skip to content
Date
19 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Skeleton , Actu CIO , Grande-Bretagne

Amy Williams crée la surprise à Vancouver

Parmi les grandes vedettes mises en avant à la veille des Jeux de Vancouver, l'une des plus en vue est certainement la Canadienne Mellisa Hollingsworth, grand manitou du skeleton. Son portrait est placardé un peu partout dans le pays et le fait qu'elle glisse sur sa piste et qu’elle soit en tête de la Coupe du monde signifie que ses supporters attendent beaucoup d’elle.


Face à elle, l’opposition est cependant relevée. Il y a là la Britannique Shelley Rudman, vice-championne olympique quatre ans plus tôt, sa principale rivale. Il y a aussi Marion Trott, qui a été sacrée championne du monde l’année précédente, même si sa forme du moment laisse à désirer. Mais personne ou presque ne prête attention à Amy Williams, une autre spécialiste britannique qui n’a encore jamais gagné de course de Coupe du monde, et qui est arrivée à Whistler dégagée de toute pression du résultat.

Elle a tôt fait de signaler sa présence. Au terme de la manche initiale, le nom de Williams apparaît soudainement en tête de liste des feuilles de chronométrage. Et pas qu’un peu, puisqu’elle compte une avance impressionnante de 31 centièmes. Trott et Rudman ont toutes deux connu des descentes inaugurales catastrophiques dont elles ne se relèveront pas, alors qu’Hollingsworth ne pointe qu’en cinquième position.

L’Allemande Kerstin Szymkowiak se montre la plus rapide de la deuxième manche, mais Williams la talonne de très près. C’est dans la troisième manche que tout va se décanter, puisque la skeletonneuse britannique prouve sa détermination en signant une nouvelle fois le meilleur temps, avec près d’une demi-seconde d’avance sur le reste du plateau. Hollingsworth retrouve finalement sa glisse et termine deuxième de l’avant-dernière descente. À la lutte pour une place sur le podium, elle remonte en deuxième position alors qu’il ne reste plus qu’une manche à disputer. Les supporters locaux sont aux anges : si Williams venait à perdre pied, la médaille d’or pourrait revenir à une Canadienne.

Malheureusement pour eux, Hollingsworth va sombrer, signant seulement le 11e temps et abandonnant du même coup ses espoirs de podium. Dans le même temps, Amy Williams va jouer – relativement - la carte de la sécurité en terminant quatrième de la manche, mais en se montrant suffisamment bonne pour remporter la toute première médaille d’or olympique britannique en skeleton, ainsi que le premier titre individuel depuis la victoire de Robin Cousins en 1980 dans l’épreuve masculine de patinage artistique. Elle signe également la première victoire d’une Britannique aux Jeux d'hiver depuis le triomphe de Jeannette Altweg en patinage artistique, 58 ans plus tôt.

Très émue, Mellisa Hollingsworth s’excusera plus tard pour sa performance auprès de ses supporters. Quant à Amy Williams, elle tirera sa révérence deux ans plus tard, suite à une blessure, sans avoir jamais pu gagner une autre course. Le titre olympique reste son unique grande victoire.


back to top