skip to content

Amies dans la vie, les stars du slopestyle Sildaru et Gu se sont affrontées pour l'or olympique

La championne du monde Kelly Sildaru (EST) a remporté l'or sur l'épreuve de freeski slopestyle ce samedi. Mais son amie Gu Ailing Eileen (CHN), qui a terminé deuxième pour un demi-point, garde un œil rivé sur le trône à l'approche des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin 2022.

"Je suis très heureuse, car c'est ma première médaille d'or olympique", a déclaré Kelly Sildaru, qui a manqué les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang en 2018 pour cause de blessure. "C'était génial de poser mes runs. Je suis sûre que cette expérience m'aidera pour Pékin."

Gu Ailing Eileen, elle, est un extraordinaire talent en pleine émergence. Elle qui ne s'est presque pas entraînée de toute l'année a réussi à réaliser un run final de classe mondiale pour s'emparer de l'argent dans ces Jeux de Lausanne 2020. Elle devance ainsi la Suédoise Jennie-Lee Burmansson.

"C'est ma première compétition de la saison, parce que je suis lycéenne à plein temps, a-t-elle expliqué. Mais je vais bientôt obtenir mon diplôme, et ensuite j'aurai 17 mois d'entraînement avant Pékin. Ce sera la plus longue période que j'aurai passé sur la neige de toute ma vie."

La jeune skieuse, qui a grandi à San Francisco avec sa mère et sa grand-mère chinoises, a été courtisée par les équipes de ski acrobatique américaine et chinoise.

Freestyle Skiing OIS


"Le choix de concourir pour la Chine a été la décision la plus difficile de ma vie. La façon dont l'équipe des États-Unis m'a soutenue a été incroyable. Ils m'ont dit : 'Tu es toujours l'une des nôtres, tu peux toujours utiliser nos installations et participer à nos camps.' C'est la preuve que le sport n'a pas de frontières.

Certains disent peut-être : 'Elle est américaine, elle rejoint juste la Chine pour telle ou telle raison.' Mais je parle couramment le mandarin et j'ai passé un quart de ma vie en Chine. J'y vais tous les étés. Chez nous, on parle chinois, on mange chinois. Je me sens proche des deux pays."

La mère de Gu Ailing Eileen lui a envoyé un texto avant son dernier passage, pour lui dire de boire de l'eau et qu'elle croyait en elle.

Kelly Sildaru OIS

"Elle m'a soutenue jusqu'au bout, a détaillé Gu. Pékin 2022 a joué un grand rôle dans ma décision. C'est une énorme opportunité, car beaucoup de Chinois commencent à s'intéresser à ce sport. Ils ont besoin d'un modèle, quelqu'un qui aime le ski acrobatique. Ce sport se développe beaucoup en Chine, on le voit. Avant, je connaissais chaque acteur de cet univers. À présent, il y en a des milliers."

Kelly Sildaru, la championne du monde de half-pipe, reste à ce jour la jeune super-star de la discipline, mais elle soutient toujours ses camarades de ski.

"Avant mon dernier run, j'étais très stressée, a raconté Gu Ailing Eileen. Kelly s'est approchée de moi et m'a dit : 'Hé, je veux que tu casses tout !'. C'est le genre de relation que nous avons. Au-delà d'être une bonne skieuse, c'est quelqu'un de bien. Je l'admire depuis que j'ai huit ans. Arriver à seulement un demi-point derrière elle, c'est génial."

Ailing Eileen Gu OIS

À l'arrivée, Gu Ailing Eileen était le centre d'attention de la presse chinoise et sera sans aucun doute sous les feux de la rampe lors des Jeux de Pékin 2022. La jeune fille assure cependant ne pas ressentir de pression.

"Je suis prête. Chaque personne qui est exposée publiquement ressent la pression, mais elle ne vient pas du pays. Avant de me lancer, j'étais stressée, mais je ne pensais pas : 'Je dois le faire pour l'État ou pour le peuple.' Je me mettais la pression sur moi-même."

back to top En