skip to content
Getty Images
Date
12 août 2017
Tags
Rio 2016 , Actualités Olympiques

Rio 2016 - Jour 7 : Almaz Ayana explose le record du monde du 10 000 m

Revivez sur olympic.org la journée du vendredi 12 août à Rio. Tandis qu’à l’ouverture des épreuves d’athlétisme, l’Éthiopienne Almaz Ayana pulvérise le record du monde du 10 000 m, Michael Phelps remporte sa 27e médaille en natation, la cavalière allemande Isabell Werth se hisse au sommet de l’équitation olympique et le judoka français Teddy Riner étoffe encore son palmarès.

L’athlétisme débute avec un exploit majuscule d’Almaz Ayana

Pour la première finale d’athlétisme sur la piste du stade olympique, le public assiste à la chevauchée fantastique de l’Éthiopienne Almaz Ayana en finale du 10 000 m. Elle remporte l’or en 29.17:45, améliorant de plus de 14 secondes l’ancien record du monde (29:31.78) établi le 8 septembre 1993 à Beijing par la Chinoise Wang Junxia. "Je me suis entraînée spécifiquement pour le 10000m. Je prie beaucoup et Dieu me donne tout", dit la nouvelle championne olympique, accompagnée sur le podium par la Kényane Vivian Cheruiyot (29:32.53, record national) et sa compatriote Tirunesh Dibaba (29:42.56, record personnel amélioré de 12 secondes), double tenante du titre.

Le Chinois Wang Zhen est sacré champion olympique du 20km marche, en 1 heure 19 minutes 14 secondes, devant son compatriote Cai Zelin (1h19:26) et l'Australien Dane Bird-Smith (1h 19:37), dans la deuxième finale du jour au stade olympique. Enfin, l’Américaine Michelle Carter prive la Néo-Zélandaise Valerie Adams du triplé olympique au lancer du poids en la battant au dernier essai avec un jet à 20,63m. Adams prend l’argent avec un lancer à 20,42m et la Hongroise Anita Marton le bronze avec un jet à 18,87m. Dans le même temps, l’heptathlon débute avec la Britannique Jessica Ennis en tête après quatre épreuves, tandis que les concurrents des 100m dames, 400m messieurs, 800m messieurs, saut en longueur et lancer du disque hommes entrent en lice pour les tours éliminatoires.

La folle soirée de la nation américaine

Michael Phelps remporte sa 27e médaille dans le bassin du stade aquatique olympique, mais elle n’est pas en or. Il n’en vit pas moins un beau moment d’émotion en partageant la 2e marche du podium du 100m papillon avec ses meilleurs rivaux, le Hongrois Laszlo Cseh et le Sud-Africain Chad Le Clos. En 51.14, tous trois sont battus par un jeune nageur singapourien, Joseph Schooling (50.39), qui offre à son pays son premier titre olympique tous sports confondus ! Schooling prend le meilleur sur son idole et lui demande s’il veut bien continuer quatre ans de plus. Phelps lui répond "pas question !" C’est sa dernière course individuelle aux Jeux.

Getty Images

En tout cas, Michael Phelps peut se consoler avec les superbes résultats de l’équipe américaine. Katie Ledecky réalise un triplé de légende. Elle domine de la tête et des épaules le 800m nage libre en retranchant deux secondes à son record du monde (8:04.70). À 19 ans, elle est la première à s'imposer dans le 200m, le 400m et le 800m depuis sa compatriote Debbie Meyer en 1968. Elle devance de plus de 11 secondes la Britannique Jazz Carlin (8:16.17) (8:16.17) et la Hongroise Boglarka Kapas (8:16.37). Sur 50m nage libre hommes, c’est un revenant qui l’emporte : en 21.40, l’Américain Anthony Ervin, 35 ans, bat à la touche le tenant du titre français Florent Manaudou (21.41), seize ans après sa victoire sur la même distance à Sydney en 2000. L’Américain Nathan Adrian gagne sa 8e médaille olympique en prenant le bronze en 21.41.

Jour de gloire pour le judo français

Pour la dernière journée de judo sur le tatami de l’Arena Carioca 2, celle des poids lourds (+100kg hommes et +78kg dames), la France rafle tout ! Le tournoi dames donne lieu à un résultat inattendu : jamais citée parmi les favorites, Emilie Andéol, âgée de 28 ans, bat en finale la championne olympique en titre, la Cubaine Idalys Ortiz, à l'issue d'un combat étouffant. Contrainte d'aller jusqu'au "golden score" (score décisif), la Française immobilise la double championne du monde au sol et l’emporte. On voit alors cette grande fille très émotive, capable de pleurer avant et après un combat, hurler de joie et brandir les poings en l'air, tout en ayant l'air de ne pas croire à son triomphe, elle qui participe à ses premiers Jeux. "Au début de la journée, je n'aurais jamais pensé être championne olympique. Décrocher une médaille oui, être championne olympique non. Et voilà, je l'ai fait", commente Émilie Andéol.

Getty Images

Chez les hommes, il y a Teddy Riner et les autres. L’octuple champion du monde, invaincu depuis 2010, champion olympique en titre, ne connaît pas d’alerte durant son parcours, si ce n'est un ongle retourné en quarts de finale ou un doigt dans l'œil en demi-finale. En finale, il maîtrise au jeu des pénalités (2 à 1) le Japonais Hisayoshi Harasawa qui avait pourtant dit vouloir être le premier le faire tomber. Avec cette deuxième médaille d'or, Riner rejoint le petit cercle des judokas ayant décroché trois podiums olympiques puisqu'il avait aussi obtenu le bronze en 2008 à Beijing. "Ça fait plaisir parce que le travail est récompensé. J'ai eu une olympiade difficile avec des opérations, des remises en question, et voilà... je suis content que ça passe", confié le patron de sa catégorie et porte-drapeau de la France lors de la cérémonie d’ouverture.

Bradley Wiggins étoffe encore son palmarès et la Chine s'impose pour la première fois en cyclisme sur piste

Revenu médaillé de tous les Jeux qu’il a disputés depuis Sydney en 2000, et avec au moins une médaille d’or autour du cou depuis ceux d’d’Athènes en 2004, seul cycliste à avoir gagné des titres mondiaux et olympiques sur route et sur piste, le Britannique Bradley Wiggins étoffe encore son palmarès sur la piste du vélodrome olympique. À 36 ans, il est avec Ed Clancy, Steven Burke et Owain Doull vainqueur de la Nouvelle-Zélande en finale de la poursuite par équipes, avec un record du monde en 3:50.265 à la clé. C’est le 5e titre et la 8e médaille de « Wiggo », ce qui fait de lui le sportif britannique le plus décoré des Jeux Olympiques.

La Chine, avec la paire Gong Jinjie et Zhong Tianshi, décroche l'or dans la vitesse par équipes dames, quatre ans après avoir été privée du titre olympique. Gong Jinjie et Zhong Tianshi enlèvent la première médaille d'or chinoise de l'histoire du cyclisme olympique. En finale, les Chinoises battent la paire russe formée de Daria Shmeleva et Anastasiia Voinova par un écart de 30 centièmes de seconde. Les Allemandes Miriam Welte et Kristina Vogel, championnes olympiques à Londres, remportent la médaille de bronze. Dans le même temps, le Britannique Jason Kenny survole les qualifications de la vitesse individuelle masculine.

Getty Images
Rafael Nadal remporte sa deuxième médaille d’or olympique en tennis

Les Espagnols Rafael Nadal et Marc Lopez sont sacrés champions olympiques du double messieurs grâce à leur victoire contre les Roumains Horia Tecau et Florin Mergea en trois sets (6-2, 3-6, 6-4) au terme d’une finale très disputée, longue de 2h30. Nadal, médaillé d'or en simple en 2008, plusieurs fois n°1 mondial et vainqueur de 14 tournois du Grand Chelem, s'est remis à temps d'une blessure pour porter le drapeau espagnol lors de la cérémonie d’ouverture et défendre ses chances sur les courts du Parc olympique de Barra da Tijuca. Qualifié ce même vendredi pour les demi-finales du simple messieurs, il note très ému : "Ça a été une expérience fantastique, en particulier de gagner avec un de mes meilleurs amis. Pour Marc et moi, c’est quelque chose d’inoubliable; c’est un rêve pour mon pays. Je ne suis pas venu ici juste pour porter le drapeau !"

Les bateaux britanniques conservent leurs titres, la France et les Pays Bas en or

Il n’y a pas de discussion dans la finale du quatre en pointe sans barreur lors de la 2e journée des finales d’aviron sur le lagon Rodrigo de Freitas. Comme à Sydney en 2000, Athènes en 2004, Beijing en 2008 et Londres en 2012, c’est l'équipage britannique qui l’emporte, en tête dès le départ, premier à l’arrivée. Fait exceptionnel, c’est donc la première fois qu’un pays atteint ce total de succès consécutifs dans une épreuve d’aviron. La "Team GB" est cette fois constituée d’Alex Gregory, Mohamed Sbihi, George Nash et Constantine Louloudis. Elle s'impose en 5:86.61 face à l’Australie et à l’Italie. Leurs compatriotes Helen Glover et Heather Stanningexercent la même domination sur la finale du deux en pointe sans barreuse, conservant brillamment le titre gagné à Londres en 2012 en s’imposant devant les bateaux néo-zélandais et danois. sans jamais avoir été inquiétées.

Getty Images

Du côté des poids légers, Jérémie Azou et Pierre Houin remportent en deux de couple la première médaille d’or française en aviron depuis les Jeux d’Athènes 2004. Ils doivent cravacher pour repousser les assauts des duos irlandais et norvégien. En argent, Gary et Paul O’Donovan remportent la première médaille de l’Eire en aviron. Dans la course féminine, les Néerlandaises Ilse Paulis et Maaike Head, championnes d’Europe en 2016, s’imposent en produisant leur effort dans le dernier quart de course pour devancer les Canadiennes Lindsay Jennerich et Patricia Obee, talonnées par les Chinoises Wenyi Huang et Feihong Pan.

Getty Images
Isabell Werth au sommet de l’équitation, l’Allemagne au sommet du dressage

L'Allemagne s'adjuge la médaille d'or olympique de l'épreuve de dressage par équipes à Deodoro en devançant largement sa principale rivale, la Grande-Bretagne de Charlotte Dujardin. Isabell Werth remporte sa neuvième médaille olympique et son cinquième titre par équipes depuis 1992! L’équipe allemande retrouve le titre gagné de 1984 à 2008, mais cédé à la "Team GB" à Londres en 2012. L’affront est lavé grâce à une démonstration de force de Kristina-Broring Sprehe, Isabell Werth, Dorothee Schneider et Sonke Rothenberger, qui réalisent un score moyen de 81,936 %, avec trois reprises au-delà de 80 %. Très loin devant les Britanniques (78,602 %). "Pour être honnête, on savait que l'on était capable de décrocher l'or, car je ne me rappelle pas avoir vu une équipe d'Allemagne comme la nôtre, avec quatre chevaux capables de faire 80 %", estime Werth. "Je suis vraiment fière de l'équipe, c'est un beau travail collectif, a-t-elle poursuivi. Ça nous a donné beaucoup de confiance. C'est un grand jour."

Getty Images
Coup double pour Rosannagh MacLennan au trampoline

La Canadienne Rosannagh “Rosie” MacLennan obtient sa deuxième médaille d’or olympique consécutive au trampoline grâce à un enchaînement aérien foisonnant de difficultés qui lui permet, comme à Londres en 2012, d’éclipser les favorites chinoises Li Dan et He Wanna, championne olympique en 2008. Elle offre à son pays sa deuxième médaille d’or des Jeux de Rio. La Britannique Bryony Page effectue elle aussi un très beau passage et s’adjuge à la surprise générale la médaille d’argent devant Li et He. "C’est surréaliste", déclare Rosie MacLennan, "je suis surexcitée et vraiment fière. Je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité de venir ici pour participer à nouveau aux Jeux Olympiques. Je n’arrive même pas à décrire ce que je ressens."

La Russie renverse la vapeur face à la France et remporte le fleuret par équipes

La Russie remporte le titre olympique du fleuret par équipes sur la piste de l’Arena Carioca 3 en s'imposant en finale contre la France 45 touches à 41, la médaille de bronze revenant aux Américains. Timur Safin, Alexey Cheremisinov, Artur Akhmatkhuzin et Dmitry Zherebchenko offrent à la Russie son troisième titre en escrime après les sacres de Yana Egorian au sabre et d'Inna Deriglazova au fleuret. Les Français peuvent nourrir des regrets ! Ils ont mené 25-16, puis 30-25, avant que leur remplaçant Jean-Paul Tony Helissey ne subisse un 10 touches à 3 face à Artur Akhmatkhuzin, permettant à la Russie de passer devant au score (40-38) avant de ne plus rien lâcher ! "Jusqu’à ce que la dernière touche ait été portée, vous n’avez pas encore perdu", note d’ailleurs Artur Akhmatkhuzin.

Getty Images
Ku Bonchan complète le Grand Chelem de la République de Corée en tir à l’arc

Ku Bonchan (République de Corée) s’impose en finale du tir à l’arc masculin au Sambodrome face au Français Jean-Charles Valladont (7-3). C'est la deuxième médaille d'or à Rio pour Ku, déjà sacré par équipes. La République de Corée remporte toutes les médailles en jeu au tir à l’arc à Rio ! La médaille de bronze revient à Brady Ellison, vainqueur du Néerlandais Sjef van den Berg (6-2) dans le match pour la troisième place. L'Américain repart de Rio avec deux breloques, puisqu'il a décroché l'argent dans la compétition par équipes. Ku Bonchan honore superbement son statut de n°1 mondial. "Je suis si heureux, ça va être une super nuit !" Avec son entraîneur, ils vont s’agenouiller face au public après la victoire. "C’est la façon la plus respectueuse de remercier les spectateurs qui m’ont tant soutenu !"

Henri Junghaenel domine le tir couché à 50 m, l’Italie fait le doublé en skeet féminin

Et pour commencer, Kimberly Rhode signe un exploit unique aux Jeux d’été dans une épreuve individuelle. En skeet féminin, elle remporte le bronze en tir de barrage face à la Chinoise Wei Meng. C’est la sixième médaille, en six éditions des Jeux Olympiques, de l’Américaine médaillée d’or en double trap à 17 ans en 1996 à Atlanta, et sacrée en skeet à Londres en 2012. La finale oppose deux Italiennes : la championne olympique émérite de 2008 Chiara Cainero, et sa cadette Diana Bacosi. Cette dernière s’impose en fracassant 15 plateaux, contre 14 à sa coéquipière. Du côté des hommes, le débutant allemand Henri Junghaenel se faufile en finale du tir couché 50 m en prenant in extremis la 8e et dernière place qualificative, et sort ensuite le grand jeu. Il termine avec un score de 209.5 en 20 tirs. Pour la médaille d’argent, Kim Jonghyun (République de Corée sort un magique 10.9 en tir de barrage face au Russe Kirill Grigoryan, laissant le bronze à l’athlète de 24 ans qui remporte toutefois la première médaille de son pays dans cette épreuve.

Rostami soulève un poids record, Rim-Jong-Sim conserve son titre

L’haltérophile iranien Kianoush Rostami bat son propre record du monde pour s’imposer dans la catégorie des 85kg sur le plateau du pavillon 2 du Riocentro et remporter la première médaille d’or de son pays à Rio. Il totalise 396 kg pour battre le Chinois Tian Tao (395kg) et le Roumain Gabriel Sincraian (390kg).

Getty Images

Chez les dames, en 75kg, Rim Jong-Sim ouvre le compteur de la République populaire démocratique de Corée en remportant son 2e titre olympique consécutif. Elle est la première athlète de son pays à s’adjuger deux médailles d’or olympiques. Victoire avec un total de 274 kg et une marge de 16 kg sur la Bélarusse Darya Naumava (258kg) et l’Espagnole Lidia Valentin Perez (257kg). Valentín Pérez s’adjuge la première médaille de son pays en haltérophilie.

Getty Images
Fin de série pour les footballeuses américaines

Depuis les débuts du football féminin aux Jeux en 1996, les Américaines n’ont pas quitté le podium, avec quatre victoires et une médaille d’argent. L'Équipe de Suède met fin à cette série en quarts de finale sur la pelouse de l’Estádio Nacional Mané Garrincha de Brasilia. Les deux équipes sont à égalité 1-1 à la fin du temps réglementaire; les Scandinaves l’emportent 4-3 aux tirs au but. Les États-Unis devront se contenter de la cinquième place.

Getty Images
back to top En