skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Alireza Yousefi et Supatchanin Khamhaeng concluent en beauté !

L’haltérophile Iranien Alireza Yousefi a remporté la médaille d’or dans la catégorie super-lourds (+85 kg) en effaçant son retard de 9 kg concédé à l'arraché, pour conclure en beauté les compétitions sur le plateau du pavillon de l'Europe. Dans la dernière catégorie féminine (+63 kg), la Thaïlandaise Supatchanin Khamhaeng s'est imposée avec virtuosité.

Alrireza Yousefi, 15 ans, vainqueur des championnats d'Asie chez les jeunes, a réalisé une ultime performance sensationnelle pour priver le Bulgare Hristo Hristov de la médaille d’or dans la plus lourde des catégories, samedi 14 octobre. L'Iranien s'était retrouvé loin derrière Hristov après l'arraché, s'étant arrêté sur une barre à 162 kg alors que son principal rival entrait dans son concours avec 165 kg, soulevant ensuite 170 kg, puis 173 kg.

Yousefi a réussi à totalement inverser la tendance à l'épaulé-jeté. Démarrant avec 202 kg, Il a continué sur une barre à 211 kg, s'assurant au moins la deuxième place du concours devant le Néerlandais Enzo Kuworge, bien qu'il restait encore 6 kg derrière Hristov au total. Il a alors produit un incroyable et ultime effort en projetant 218 kg au-dessus de ses épaules. Hristov n'ayant pas été plus loin que 206 kg, Yousefi l'a emporté avec 1 kg d'écart, 380 kg au total, contre 379 kg pour Hristov. Kuworge a pris le bronze avec 365 kg.

 

Le jeune iranien s'est alors agenouillé et a embrassé le plateau. "Je crois toujours que je vais gagner la médaille d'or. Je suis vraiment sûr de ça. Cette fois ça a été difficile, particulièrement dur, mais j'ai fini par gagner ! C'est le meilleur moment de ma vie. Cet or représente le futur, et il représente tout pour moi".

CIO/OIS

Avant cette finale masculine la Thaïlandaise Supatchanin Khamhaeng a évolué dans une classe à part chez les +63 kg, loin devant à l'arraché (104 kg) comme à l'épaulé-jeté (132 kg) pour s'imposer 236 kg, soit 18 kg de mieux que la Turque Dilara Narin (218 kg). L'haltérophile d'Ouzbékistan Dolera Davronova a pris la troisième place avec 217 kg

Pas de podium, mais de l'inspiration

La Néo-zélandaise Kanah Andrews-Nahu a terminé au pied du podium, quatrième avec un total de 211 kg. Malgré ce résultat, Andrews-Nahu championne d'Océanie chez les jeunes, chez les juniors et chez les seniors en juin dernier, conserve beaucoup d'optimisme. "Je n'éprouve aucune pitié envers moi-même", a déclaré la porte-drapeau néo-zélandaise âgée de 17 ans. "J'ai mis beaucoup de pression sur les trois premières. Rivaliser avec un plateau aussi fort du même âge et terminer quatrième, me rend vraiment heureuse".

CIO/OIS

"Aujourd'hui, j'ai battu mon record personnel et établi de nouveaux records de Nouvelle-Zélande. Maintenant, je possède 139 records nationaux en haltérophilie" Andrews-Nahu a commencé l'haltérophilie à 13 ans et elle démontre depuis lors son talent précoce en battant record sur record. Elle est entraînée par Richie Patterson, médaillé d'or aux Jeux du Commonwealth 2014 dans la catégorie 85 kg.

Mon entraîneur me dit que je soulève plus lourd qu'il n'y parvenait au même âge et avec le même poids. Kanah Andrews-Nahu Nouvelle-Zélande

Les efforts de Kanah inspirent déjà de nombreux jeunes de sa communauté et au-delà, et elle est déterminée à en faire encore plus. "J'aimerais être un modèle pour de nombreux jeunes maoris de mon pays et de tout le Pacifique", dit-elle. "J'irai m'exprimer en public avec des jeunes de mon âge. Je ferai aussi des démonstrations d'haltérophilie."

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En