skip to content
Date
25 avr. 2007
Tags
Actu CIO

Alexander Parygin: un concentré de réussites


Alexander Parygin, 34 ans aujourd’hui, se souvient encore certainement du mardi 30 juillet 1996. Il y remporte l’or olympique en pentathlon moderne qui, pour la première fois aux Jeux Olympiques, se déroule en une seule journée. Alexander, nous aussi, nous nous en souvenons.





Une victoire à l’arraché
Ce mardi-là, à Atlanta, il est sept heures du soir lorsque Alexander Parygin, 23 ans, s’élance sur la piste de cross-country du Georgia International Horse Park, longue de 4 km. La course à pied est la dernière des cinq épreuves du pentathlon. Douze heures plus tôt, l’athlète Kazakh, comme 31 autres compétiteurs issus de 22 nations, se saisissait d’un pistolet à air comprimé pour placer 20 coups sur la cible située à dix mètres de distance. Se succèdent ensuite à un rythme soutenu les épreuves d’escrime, de natation et de saut d’obstacles à cheval. Les déplacements entre les trois sites de compétitions sont les seuls moments de répit pour les pentathlètes. Grâce à de bons résultats dans les épreuves précédentes, Parygin entame la course à pied en deuxième position avec un handicap de 15.33 secondes. En fin de parcours, il parvient à remonter à la hauteur du leader, le Russe Eduard Zenovka. Dans un dernier effort, le Kazakh le dépasse à seulement dix mètres de la ligne d’arrivée. Surpris, Zenovka allonge la foulée, mais chute malencontreusement. Résultat : Parygin s’adjuge la médaille d’or devant Zenovka et le Hongrois János Martinek, vainqueur à Séoul en 1988.






Une médaille chargée de signification
L’or qu’étreint Parygin est chargé de signification pour lui, le pays qu’il représente et le pentathlon olympique.
En 1996, le Kazakhstan participe pour la première fois aux Jeux Olympiques d’été en tant que nation indépendante. Il présente 96 athlètes à Atlanta (72 hommes et 24 femmes). Le succès de Parygin vient compléter celui des dix autres médaillés Kazakhs de cette édition des Jeux. C’est la moisson de médailles la plus fructueuse du Kazakhstan à ce jour.
Le pentathlon moderne a été introduit au programme olympique des Jeux de la Ve Olympiade à Stockholm en 1912 sous l’impulsion du baron Pierre de Coubertin. La Suède et la Hongrie sont les deux nations les plus titrées avec respectivement neuf et quatre victoires sur un total de 21 éditions des Jeux. L’or de Parygin permet au Kazakhstan de figurer parmi le cercle des huit Comités nationaux olympiques vainqueurs du pentathlon (épreuve individuelle hommes). Pour le Kazakhstan, c’est la seule médaille jamais obtenue en pentathlon aux Jeux.
Ayant émigré en Australie, Parygin ne prendra à nouveau part aux Jeux Olympiques qu’en 2004 à Athènes sous les couleurs de son nouveau pays. Il ne parviendra pas à rééditer l’exploit réalisé huit ans plus tôt et se classera au vingt-septième rang final de l’épreuve individuelle Hommes.





La polyvalence affirmée
Pour Parygin, le 30 juillet 1996 reste synonyme de victoire olympique. Ce jour là, il a su parfaitement maîtriser les cinq sports qui composent le pentathlon et lui donnent son caractère si exigeant. Une maîtrise qui lui a valu l’or tant convoité. Nul doute qu’un pentathlète de son envergure n’aura aucune difficulté à éteindre d’un seul souffle les 34 bougies de son gâteau d’anniversaire !
Tags Actu CIO
back to top