skip to content
Date
12 déc. 2006
Tags
Actu CIO

Aider les athlètes dans leur carrière pendant et après la compétition


Les athlètes consacrent de nombreuses années de leur vie active à poursuivre le “rêve olympique” et à représenter leur pays sur la “scène mondiale”. L’entraînement et la compétition au niveau olympique représentent de plus en plus un travail à temps plein qui ne leur laisse que très peu de temps pour penser à leur carrière professionnelle une fois qu’ils auront cessé la haute compétition.
 
L’âge moyen des athlètes olympiques augmente (27 ans en 2006 contre 23 ans en 1958), ce qui retarde le lancement de leur carrière post-sportive et les contraint de plus en plus fréquemment à subvenir aux besoins de leur famille durant leur carrière sportive. Après les Jeux, 97% des athlètes ne se sentent pas sécurisés sur le plan psychologique et professionnel.
 
Partant de cette constatation, le Comité International Olympique (CIO) et Adecco ont décidé d’unir leurs forces et ont lancé en 2005 le programme de suivi de carrière au profit des athlètes, lequel vise à répondre à ces questions et à apporter des solutions concrètes.
 
Réunis à Lausanne pendant deux jours (7 et 8 décembre), des représentants du CIO et d’Adecco ont examiné une série de questions dans le but d’améliorer ce programme.
 
Dans son discours d’ouverture, Sergey Bubka, le président de la commission des athlètes du CIO qui a lancé ce programme, a déclaré : “Une des choses les plus importantes dans le sport une fois que vous avez atteint le sommet est de viser encore plus haut, ce qui est extrêmement difficile. Notre but commun avec le programme de suivi de carrière des athlètes est d’aller plus loin et de viser plus large”.  
   
Mission du programme : soutenir les athlètes olympiques et paralympiques
 
Le programme de suivi de carrière des athlètes a pour mission d’aider les athlètes en leur proposant un programme de développement de carrière, un soutien professionnel et un emploi. Son rôle est de veiller sur les athlètes non seulement une fois leur carrière sportive terminée, mais aussi durant celle-ci par le biais de l’éducation, de séminaires et de réunions avec des employeurs. Le programme doit être flexible pour répondre aux besoins et désirs très variés des athlètes en termes de carrière. Il importe de noter que certains membres du comité de pilotage de ce programme sont des olympiens et qu’ils comprennent donc parfaitement les souhaits et les besoins des athlètes.
   
Élargissement du programme de suivi de carrière des athlètes :
 
  • 1999 : Le Comité National Olympique d’Espagne sert de CNO pilote pour ce programme.
  • 2000-2004 : L’Italie, la Norvège, le Danemark, la Suède et la Finlande rejoignent le programme.
  • 2005-2006 : Le programme est officiellement lancé avec dix nouveaux pays et, à ce jour, 1 116 athlètes ont trouvé un emploi.
     
Ampleur du projet :
 
  • Le CIO travaille avec les 203 Comités Nationaux Olympiques (CNO) et coordonne le projet avec tous les athlètes.
  • Adecco est la plus grande société de recrutement du monde. Avec ses bureaux dans plus de 88 pays, elle offre un soutien en matière de formation et d’emploi.
   
Et après ?
 
Ce forum avait pour but d’informer tous les pays concernant ce programme car certains l’ont rejoint récemment, de partager les connaissances, de tirer les leçons des pays qui ont déjà appliqué avec succès ce programme, d’adapter le programme à chaque culture et de déterminer comment l’améliorer.
 Les principaux défis à relever sont les suivants : accroître le nombre d’athlètes et de pays concernés, y compris en dehors des territoires où Adecco est implanté et s’assurer que le programme continue de répondre aux besoins des athlètes dans leurs pays respectifs.
Tags Actu CIO
back to top