skip to content
2006 Getty Images

Ahn retrouve le sourire et entre dans l'histoire de la piste courte

La première expérience olympique d’Ahn Hyun-soo n’avait pas été des plus heureuses. À Salt Lake City, le jeune prodige sud-coréen de 16 ans était parvenu à se qualifier pour la finale du patinage de vitesse sur piste courte. Mais dans le dernier virage, lui-même et trois autres athlètes chutèrent, laissant le champ libre à Steve Bradbury qui remporta l’or. Tandis que ses concurrents se ruaient vers la ligne d’arrivée pour décrocher une médaille, Ahn dut se contenter de la quatrième place.


Mais à Turin, Hyun-soo était un tout autre coureur : plus expérimenté, plus confiant et mieux préparé. Il avait affiné sa technique : il attendait le dernier moment pour se précipiter en tête de la course, dépassant ses concurrents par l’extérieur. Il était fin prêt pour la victoire.

Il hérita du bronze lors du sprint 500 mètres, vaincu par Apolo Anton Ohno, qui avait pris un excellent départ, et par le champion du monde François-Louis Tremblay. Mais après cela, le succès olympique ne le lâcha plus.

Sa victoire au 1 000 mètres lui permit d’oublier sa déception des Jeux précédents et de la remplacer par un meilleur souvenir. Elle représenta également un immense triomphe sur son rival Ohno, puisqu’Ahn le battit en quarts de finale, en demi-finale, puis en finale. Ahn établit un nouveau record olympique et se révéla comme un compétiteur extraordinaire.

Tout le monde s’attendait à ce qu’il remporte le 1 500 mètres, distance dont il était déjà multiple champion du monde, même si certains pensaient qu’Ohno pouvait être un adversaire de taille en finale.
En fin de compte, le duel n’eut jamais lieu, car Ohno échoua à se qualifier lors des demi-finales. Ahn remporta la finale sans grande difficulté, devançant son coéquipier Lee Ho-seok, et il avoua même être déçu qu’Ohno n’ait pu prendre part à la finale.

Il ne lui restait plus qu’à disputer le relais 5 000 mètres, qui allait essentiellement se jouer entre le Canada et la Corée du Sud. Même si la demi-finale qui les avait opposés avait été gagnée haut la main par les Canadiens, les deux nations durent se livrer un combat plus serré en finale, et tout se joua sur le dernier tour. La Corée du Sud triompha de justesse et Ahn décrocha ainsi sa troisième médaille d’or, sa quatrième médaille au total. C’était la première fois qu’un patineur de vitesse sur piste courte récoltait quatre médailles au cours d’une même édition des Jeux.

back to top En