skip to content
Date
15 mai 2010
Tags
Actu CIO ,

Agora Athlètes et Sciences. La technologie au service du sport


Passionnante Agora, mardi soir, au Musée Olympique intitulée "Athlètes et Sciences. La technologie au service du sport". Elle était animée pour la première fois par Marie-Laure Viola, journaliste au service des sports à la Télévision Suisse Romande, en compagnie, bien sûr, de Jean-Philippe Rapp. Le débat était organisé quelques jours après l’ouverture de la nouvelle exposition temporaire Athlètes et Sciences à l’agenda du Musée jusqu’au 13 mars 2011.

Un plateau de choix

Autour des présentateurs, un plateau de choix: le professeur Jan-Anders Månson du Laboratoire de technologie des composites & polymères à l’École polytechnique de Lausanne, deux représentants de l’Université de Lausanne, le professeur Grégoire Millet de la Faculté de biologie & médecine et l’anthropologue Daniela Cerqui de la Faculté des sciences sociales & politiques. Rappelons que l’EPFL et l’UNIL ont largement contribué à la mise du pied de l’exposition. Figuraient aussi parmi les invités le sociologue Georges Vigarello, directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, et enfin un ancien sportif de renom pour illustrer le propos: Stéphane Diagana, double champion  du monde et champion d’Europe d’athlétisme, spécialiste du 400 m haies.

S’entrainer en altitude, c’est bon pour la performance

En cours de soirée, Raphäel Faiss, un jeune doctorant de l’UNIL, également animateur des Dimanches scientifiques, se trouvait dans la zone d’exposition avec Yves Corminboeuf, triple Champion Suisse Espoir 2005, 2006 et 2007 de cyclocross, pour tenter l’expérience de la chambre hypoxique. Le rôle de cette chambre: consiste à simuler une altitude artificielle en vue de favoriser la production de globules rouges et d'améliorer à long terme la production de globules rouges.

Sport et technologie

Science et technologie font bon ménage, mais comme l’a précisé le Prof. Månson (il a fait partie de l’équipe de scientifiques, engagés par la FINA, en charge de d’étudier les combinaisons en polyuréthane), nul équipement ne doit remplacer l’athlète. Et les sportifs, quelle que soit la discipline qu’ils pratiquent, doivent tous être égaux. Il faut s’en tenir l’esprit et à la tradition du sport, ainsi qu’aux règlements.

Rebondissant sur ces propos, Stéphane Diagana conclut en disant que les athlètes devront toujours être et rester un reflet de la société faute que quoi le commun des mortels ne pourra plus s’identifier aux champions entraînant ainsi un désintérêt pour le sport.

Cette Agora sera diffusée sur TSR2 mercredi 26 mai octobre à 22h30.

Tags Actu CIO ,
back to top