skip to content
Date
10 déc. 2004
Tags
Actu CIO

Adoption des Recommandations de Lausanne sur la mort subite cardiovasculaire


Les Recommandations de Lausanne, un document de consensus sur la prévention de la mort subite, ont été adoptées à l'issue d'une réunion sur la mort subite cardiovasculaire en sport, organisée les 9 et 10 décembre 2004 au siège du CIO à Lausanne sous l'égide de la commission médicale du CIO. Cette réunion du groupe de travail ad hoc sur la mort subite cardiovasculaire en sport, placé sous la coordination du professeur Erik J. Meijboom du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne, a rassemblé plusieurs experts.



 

Un événement dramatique

La mort subite en sport est toujours un événement dramatique, qui doit être analysé avec soin. La mort subite non traumatique chez un athlète est essentiellement liée (dans plus de 90% des cas) à une anomalie cardiaque préexistante.



 

Définition de la mort subite cardiovasculaire

Aux fins des présentes Recommandations, la mort subite cardiovasculaire est définie comme suit : mort survenant dans l'heure qui suit l'apparition des symptômes chez une personne ne présentant aucune affection cardiovasculaire préalablement identifiée, susceptible d'entraîner la mort; sont donc exclues les causes vasculaires cérébrales, respiratoires, traumatiques ainsi que celles liées au dopage.

 

Identification des athlètes à risque

Ces Recommandations ont pour objet d'identifier, le plus précisément possible, les athlètes à risque et de les informer en conséquence. Les Recommandations de Lausanne introduisent le principe d'un examen cardiovasculaire préalable à la pratique d'un sport de compétition. Cet examen comprend quatre éléments : contrôle des antécédents personnels de l'athlète, vérification des antécédents familiaux, examen clinique et électrocardiogramme.



 

 Recommandations de Lausanne sur la mort subite cardiovasculaire
Tags Actu CIO
back to top