skip to content

Action continue sur les pistes du Centre Alpin des Diablerets

Date
16 janv. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Lausanne 2020, JOJ, Ski alpin
Alors que les skieurs professionnels ont dévalé les pentes à des vitesses presque insondables, les spectateurs ont assisté à un spectacle incroyable aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’Hiver de Lausanne 2020 - cinq disciplines de Ski Alpin, neuf finales et des centaines d’histoires à raconter.

Du statut de réserviste à celui de gagnante de plusieures médailles d'or

Le succès de la skieuse alpine suisse Amélie Klopfenstein a rendu la foule locale folle.

"Je ne sais pas comment c'est possible, c'est tout bonnement incroyable, a déclaré la sportive de 17 ans qui n'a intégré l'équipe suisse que le 3 janvier dernier. J'ai l'impression d'être en plein rêve. J'espère ne jamais me réveiller !"


En seulement trois jours au centre de ski alpin des Diablerets, Klopfenstein a récolté deux médailles

OIS

Or doublé en combiné

Arrivés premiers ex aequo au combiné masculin, Mikkel Remsoey (NOR) et Auguste Aulnette (FRA) sont désormais liés pour la vie. Avec 0,71 seconde de retard sur le leader de la veille, Adam Hofstedt (SWE), par ailleurs champion du Super-G, Auguste Aulnette a réalisé la performance de la journée au slalom pour remonter de la neuvième à la première place.


"Hier soir, je suis allé me coucher et je me suis imaginé gagner. Et maintenant, c'est le cas", a-t-il déclaré. Son nouvel ami Mikkel Remsoey était furieux contre lui-même après sa course de samedi dans le Super-G, mais il s'est largement rattrapé sur son épreuve favorite, le slalom, après une discussion agitée avec son entraîneur la veille.

Alpine skiing / Lausanne 2020 OIS

Élevé par des champions du monde

Amanda Salzgeber (AUT) est restée imperméable à la pression qui pèse nécessairement sur ses épaules de fille de géants du ski alpin. La jeune fille de 17 ans a pour parents Anita Wachter, championne du combiné aux JO de Calgary en 1988, et Rainer Salzgeber, médaillé d'argent aux championnats du monde de 1993. Mais l'adolescente s'est fait un prénom en remportant la victoire avec une impressionnante marge totale de 0,95 seconde.


Plus c'est dur, mieux c'est

Inspiré par un désir ardent d'égaler les exploits de ses coéquipières, l'Autrichien Philip Hoffmann a dominé le slalom géant masculin lundi grâce à sa technique serrée.


Le jeune homme de 17 ans est apparu parfaitement serein vis-à-vis des conditions difficiles et glaciales au Centre alpin des Diablerets, signant le temps le plus rapide sur les deux manches (avec une avance confortable) pour remporter l'or. Il a laissé le duo suisse Sandro Zurbruegg et Luc Roduit à la traîne remporter respectivement les médailles d'argent et de bronze.

OIS

Suprématie bleue et jaune

Après avoir remporté l’or en Super G masculin, Adam Hofstedt a de nouveau frappé. Le Suédois et Emma Sahlin ont fait honneur à leur pays en s’accaparant les podiums du slalom masculin et féminin.

Adam Hofstedt a bouclé sa descente en 1 minute et 16,10 secondes devant Luc Roduit (SUI), médaillé d'argent, et Edoardo Saracco (ITA), médaillé de bronze.


Sahlin a terminé le slalom féminin devant Lena Volken (SUI) et Lara Klein (DE).


"Mes parents sont venus hier de Suède, juste pour cette course. Super timing !", a déclaré la jeune fille en riant.

OIS

Conclusion en or

Animés d'une véritable rage de vaincre, les deux finlandais Rosa Pohjolainen et Jaakko Tapanainen ont apporté la conclusion rêvée à une semaine frustrante en remportant la populaire épreuve du slalom parallèle par équipes mixtes. Après des performances peu représentatives de leur talent lors des épreuves précédentes, les deux skieurs ont puisé dans leur déception pour remporter 14 courses sur 16, pour prendre leur place sur un podium bien mérité.

"Aujourd'hui, j'avais vraiment la rage de vaincre, car cette semaine a été difficile, révèle le jeune homme, qui a permis à son pays de devancer Max Geissler-Hauber (GER) et Lara Klein (GER) en finale.

Arrachant la troisième place face à la France, les Autrichiens multi-médaillés Philip Hoffmann et Amanda Salzgeber ont finalement empoché le bronze au terme d'une manche décisive visant à départager les deux pays, qui comptaient alors deux victoires chacun.

OIS

Représenter sa nation sur la scène planétaire

Le ski alpin à Lausanne 2020 n'était pas seulement une course de rapidité. Pour de nombreux jeunes athlètes, cela représentait une aventure incroyable - une occasion de voyager pour la première fois de leur vie et une chance de se faire des amis pour la vie.

Avant Lausanne 2020, Thabo Rateleki n’avait jamais skié en dehors de l’Afrique du Sud. Il n’avait même jamais pris l’avion avant ces JOJ ! Mais à l’arrivée du slalom, il était tellement heureux d’avoir terminé les deux manches sur la piste glacée des Diablerets.

Thabo Rateleki OIS

Porte-Drapeau de Trinité-et-Tobago lors de la cérémonie d'ouverture, avant d'être applaudie à tout rompre par ses parents dans l'aire d'arrivée du Super-G le lendemain, Abigail Vieira est entrée dans l'histoire en devenant la première athlète de la nation des deux Îles caribéennes à participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver. Elle s'est classée 42e sur 62 concurrents, terminant en 1 minute 2 secondes et 58 centièmes. Mais le chrono et le résultat n'ont que peu d'importance : représenter sa nation sur la scène planétaire est pour elle ce qui compte le plus.


Il y a treize mois, la Thaïlandaise Nichakan Chinupun n'avait encore jamais vu de neige. Aujourd'hui, c'est une véritable olympienne des jeux d'hiver, ayant participé aux deux courses et terminé 37e sur une liste de départ de 78 athlètes dans le slalom géant féminin de ski alpin dimanche. "La première fois que j'ai vu de la neige, elle était magnifique et je n'arrivais pas à croire comme elle était molle quand je l'ai touchée. Mais j'avais peur de marcher dessus", a déclaré Chinupun à propos de son voyage à Gressoney dans les Alpes italiennes en décembre 2018, qui fut une expérience particulièrement révélatrice.


La skieuse Mia Nuriah Freudweiler s'est fixé pour objectif personnel d'améliorer à la fois l'égalité des sexes et la reconnaissance des sports d'hiver au Pakistan. "Mon objectif est d'inspirer et de renforcer l’autonomie les jeunes filles pakistanaises", nous a-t-elle expliqué.


Mackenson Florindo est devenu le premier olympien d’hiver d’Haïti à un moment qui coïncide avec le dixième anniversaire du tremblement de terre qui a dévasté sa patrie, une île des Caraïbes.

Seul compétiteur d'Haïti aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020, Florindo a terminé 51e sur 77 hommes en slalom géant lundi aux Diablerets. Mais être capable de participer à la compétition et de représenter Haïti dans les compétitions olympiques était tout ce qui comptait pour lui.

back to top En