skip to content
Date
30 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Abera devient le plus jeune lauréat du marathon depuis 1932

On considère souvent le marathon comme la course la plus exigeante qui soit. Non seulement il est épuisant physiquement, mais il demande également beaucoup mentalement car il faut être discipliné, résolu et afficher une détermination sans faille. C’est pour cela que le marathon est souvent décrit comme une course à part, et qu’il convient aux coureurs plus âgés et plus expérimentés.


À Sydney toutefois, c’est un jeune athlète qui mène la danse devant. L’Éthiopien Gezaahgne Abera n’a que 22 ans et il y a seulement un an qu’il concourt au niveau international, puisqu’il a débuté en 1999 au marathon de Los Angeles. Il s’y est classé quatrième, derrière trois Kényans, et c’est ce qui lui a permis d’être intégré à l’équipe d’Éthiopie pour les championnats du monde de cette année-là.

Son nom a fait mouche auprès des sélectionneurs nationaux juste au bon moment, et il fait en sorte de conserver cette position. Il remporte ainsi au Japon le marathon de Fukuoka et se classe deuxième de la prestigieuse épreuve de Boston. Sélectionné dans l’équipe d’Éthiopie – déjà un exploit en soi – il se prépare parfaitement pour Sydney.

Dans des conditions fraîches, idéales pour le marathon, la course se transforme vite en une bagarre à trois entre Abera, son compatriote éthiopien Tesfaye Tola et le Kényan Eric Wainaina, médaillé de bronze quatre ans plus tôt.

Après le 37e km, alors que les Éthiopiens ralentissent pour récupérer des éponges humides, Wainaina s’échappe soudainement. Fatigué, Tola dit alors à son coéquipier de se lancer à la poursuite du Kényan en lui disant : « Vas-y, tu vas gagner ».

Abera suit ces conseils à la lettre. Il rattrape Wainaina puis, à 2 kilomètres de l’arrivée, il démarre et creuse un écart qu’il va conserver jusqu’au bout.

Il devient ainsi le plus jeune champion olympique du marathon depuis 68 ans, mais ce sera son unique course olympique. Après avoir été ornée du titre mondial en 2001, sa carrière va être contrariée par des blessures et il abandonnera la compétition peu après.

back to top